"Pas de nouvelles réductions des allocations"

Le vice-Premier ministre et ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) assure qu'il n'y aura pas de nouvelles réductions des dépenses de l'ONEM. "Les autres partis de la majorité ne doivent pas penser réaliser de nouvelles économies sur les allocations. Pour moi, ça s'arrête là", déclare-t-il vendredi dans les quotidiens La Dernière Heure, Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Le ministre souligne notamment que les dépenses de l'ONEM ont baissé de 1,2 milliard d'euros depuis 2013. Selon les prévisions, le coût des allocations chômage aura baissé de 12,2% entre 2013 et 2016. Sur la même période, les dépenses du RCC (anciennes prépensions) auront pour leur part diminué de 16,6%, tandis que les interruptions de carrière et crédit-temps seront en baisse de 2,5%.

"Des efforts considérables ont été fournis et des gains d'efficacité ont été réalisés comme conséquence directe d'une réglementation adaptée [...]. Aussi, il n'est pas indiqué d'aller plus loin dans cette logique. Je ne vois dès lors aucune raison de réduire les montants des allocations ou de durcir davantage encore les conditions d'accès", affirme le ministre de l'Emploi.

Les déclarations de Kris Peeters interviennent à la veille de nouvelles discussions budgétaires. Ce week-end, le comité de monitoring rendra son rapport traditionnel sur le montant que le gouvernement devra trouver.

Les partenaires de la majorité ne semblent pas être impressionnés par l’annonce du ministre de l’Emploi. Pour Jan Jambon (NV-A), tout le monde devra contribuer aux négociations budgétaires. De son côté, Alexander De Croo (Open VLD) a laissé entendre que Kris Peeters n’était pas parvenu à atteindre ses objectifs d’épargne.

Récemment, la N-VA et l’Open VLD ont annoncé qu’il restait encore une possibilité d’économiser sur la sécurité sociale. Le parti de Bart De Wever voudrait ainsi épargner sur le rôle des syndicats et des mutualités.