David Goffin quitte Wimbledon la tête haute

La belle aventure de David Goffin (ATP 15) à Wimbledon s'est achevée lundi au stade des huitièmes de finale par une défaite contre Stan Wawrinka (ATP 4), le vainqueur de Roland Garros. Sur le court N.1, qu'il foulait pour la première fois, le Liégeois n'est pas parvenu à terrasser le robuste Suisse, s'inclinant 7-6 (7/3), 7-6 (9/7) et 6-4 après 2h23 d'un match où il a manqué de punch dans les moments importants. "Cela ne s'est pas joué à grand-chose", confia-t-il après sa défaite.

David Goffin a disputé un bon match contre Stan Wawrinka lors du fameux 'Manic Monday', le 'Lundi de Fou', à Wimbledon, où tous les huitièmes de finale étaient au programme. A l'arrivée, le N.1 belge a peut-être même raté le coche contre le Suisse, qui joua les intermittents du spectacle, commettant un nombre particulièrement inhabituel de fautes directes - 41 au total - dont de multiples avec son fabuleux revers à une main, mais se montra finalement le plus costaud.

"Dans ce genre de match, il faut pouvoir saisir les petites opportunités qui se présentent", poursuivit le Liégeois. "Au premier set, je n'en ai pas vraiment. Il mérite le tie-break. En revanche, dans le deuxième tie-break, il y a un point à 5-5 où je vais le chercher et il me sort un passing-shot croisé en slice exceptionnel auquel je ne m'attends pas du tout. J'ai même encore une balle de set derrière, mais il sert très bien. C'était l'occasion à saisir pour revenir à un set partout et espérer. Je n'ai pas su le faire. C'est lui qui a sorti le gros coup au bon moment. Après, dans le troisième set, je mène encore 4-2, mais là, j'ai eu un petit coup de mou. J'ai moins bien servi. Le contre-break m'a fait mal. Et il est passé au-dessus."

David Goffin, cela dit, n'aura pas à rougir de cette défaite contre Stan Wawrinka. Le Liégeois peut même quitter l'enceinte du All England Club la tête haute après y avoir atteint pour la première fois de sa carrière les huitièmes de finale suite à trois matches gagnés tambour battant. Voilà qui devrait lui donner du coeur à l'ouvrage pour la suite de sa saison où il aura énormément de points à défendre vu ses victoires aux tournois ATP 250 de Kitzbühel et de Metz et son accession en finale du tournoi ATP 500 de Bâle.

"Cela reste un bon match. Il y avait beaucoup d'intensité. Le fait est qu'il met beaucoup de pression, donc c'était très dur de tenir. J'ai essayé de tout donner, physiquement et mentalement pour le contrer. Sur herbe, il suffit d'être un peu moins présent, d'un peu moins bien servir et cela peut faire toute la différence. Je le répète, dans l'ensemble, ce fut un bon match. C'est positif pour la suite", conclut-il.

David Goffin 13e mondial avant la Coupe Davis?

Désormais, David Goffin va tourner son regard vers le quart de finale de la Coupe Davis qui opposera la Belgique au Canada à Middelkerke, du 17 au 19 juillet. "J'aurais voulu aller un peu plus loin, mais il n'y a pas de regrets", a-t-il confié.

David Goffin peut en effet retirer beaucoup d'enseignements positifs de ce Wimbledon anno 2015. Outre le fait qu'il y a atteint pour la première fois les huitièmes de finale, le Liégeois a surtout affiché un niveau de jeu très élevé et une belle force tranquille pour gagner ses trois premiers matches avec énormément de conviction.

Et c'est peut-être la première fois également en trois confrontations qu'il a posé autant de problèmes à Stan Wawrinka, le vainqueur de Roland Garros, contre lequel il aurait certainement dû gagner un, si pas deux sets.

"C'était un très bon tournoi. Je suis très satisfait des progrès que je réalise. C'est encourageant de voir que je parviens à bousculer des joueurs de ce calibre", estime le n°1 belge.

"J'ai des qualités, mais il faut que je continue à travailler pour me rapprocher le plus possible des meilleurs. Wawrinka avait peut-être un peu plus d'expérience que moi. Et il a une force de frappe incroyable. Mais je pense que je suis sur la bonne voie."

David Goffin pourrait ainsi grimper jusqu'au 13e rang mondial au lendemain de Wimbledon, fonction des résultats du Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 14) et du Français Richard Gasquet (ATP 20).

Le Liégeois, entre-temps, va désormais en profiter pour prendre quelques jours de repos, chez lui, à Liège, histoire de se remettre de ses émotions.

C'est que dès dimanche, il va entamer la préparation d'une autre échéance importante dans sa saison, à savoir un quart de finale en Coupe Davis avec la Belgique contre le Canada sur la terre battue de Middelkerke.

"Cela me fera du bien de souffler quelque peu, car j'ai un peu mal aux jambes après un match pareil", sourit-il. "La Coupe Davis, c'est encore un grand rendez-vous. Les Canadiens peuvent compter sur Raonic, qui a un grand service et joue aussi très bien sur terre battue. Et j'espère que Pospisil ira le plus loin possible ici (Ndlr: il affrontera Andy Murray mercredi en quart de finale après avoir battu le Serbe Viktor Troicki, lundi) pour être fatigué pour la Coupe Davis.

Ce ne sera pas facile et j'espère qu'il y aura du monde pour nous encourager", conclut-il.