"Nous allons peut-être avoir finalement un budget en équilibre"

"Si les nouveaux chiffres annoncés par le ministre fédéral des Finances sont corrects, c'est une bonne nouvelle pour le budget flamand", a indiqué mardi le porte-parole de la ministre régionale des Finances et du Budget, Annemie Turtelboom. De son côté, le ministre président flamand Geert Bourgeois (photo) a salué ce nouveau calcul qui devrait permettre à son équipe d'arriver à l'équilibre à la fin de l'année.

Selon une "nouvelle estimation" citée par le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), les recettes, principalement de l'IPP pour les Régions, n'enregistrent pas une baisse de 750 millions d'euros mais de 157 millions par rapport aux chiffres des budgets initiaux de l'année en cours.

Si ce montant de 750 millions avait été confirmé, la Flandre se serait retrouvée privée de 396 millions d'euros, la Wallonie de 247 millions et la Région bruxelloise de 105 millions d'euros.

Une source informée a précisé mardi à l'agence Belga que les chiffres définitifs signifieraient un quasi-statu quo pour la Flandre, alors que la Wallonie perdrait finalement une centaine de millions d'euros et Bruxelles une cinquantaine.

Le porte-parole d'Annemie Turtelboom (Open VLD) a souligné que l'impact définitif de la nouvelle estimation sur le budget flamand serait connu dans les prochains jours, lors de réunions techniques entre les fonctionnaires fédéraux et ceux des Régions.

"Si chiffres sont corrects, c'est une bonne nouvelle pour la Flandre", a-t-il prudemment ajouté.

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) a également salué ce nouveau calcul qui devrait permettre à son équipe d'arriver à l'équilibre à la fin de l'année. "Les budgets ne sont évidemment que des estimations et nous ne sommes encore qu'à mi-parcours cette année, mais avec cette bonne nouvelle, il y a une chance que nous nous rapprochions tout de même de l'équilibre à la fin 2015", a commenté Geert Bourgeois.

Son gouvernement avait tablé sur un budget en équilibre au moment de la constitution de ce dernier mais quelques revers économiques menaçaient finalement de plonger les finances de la Flandre dans le rouge.