La Flandre va agir en matière de discrimination fondée sur le genre

L’ombudsman flamand, Bart Weekers, pourra dorénavant aussi intervenir suite à une plainte pour discrimination fondée sur le genre. L'information est révélée dans le quotidien De Standaard, ce jeudi. Une personne qui estime être discriminée sur base sexuelle ou de ses préférences sexuelles pourra s’adresser à la "police du genre".

"Cette police pourra intervenir par exemple si une femme est licenciée par son employeur parce qu’elle est enceinte" explique Bart Weekers, l’ombudsman flamand.

"Cette femme pourra bénéficier du soutien de l’ombudsman afin de régler ce conflit et bénéficier d’un conseil au tribunal". Autre exemple, deux jeunes hommes estiment avoir été victimes de discrimination de la part d'un conducteur de bus. Ils étaient en train de s’embrasser quand le bus leur est passé sous le nez alors qu’ils attendaient pourtant à l’arrêt".

Des WC neutres pour les transgenres

La Flandre veut, à l'avenir, également installer des toilettes neutres dans ses bâtiments officiels pour que les transgenres puissent se sentir à l'aise. L'information est révélée jeudi par De Standaard et Het Nieuwsblad.

La ministre flamande en charge de l'Egalité des chances Liesbeth Homans (N-VA) a donné cette précision lors d'une question parlementaire du député flamand Piet De Bruyn. Un logo spécial pourrait être affiché sur les portes des toilettes indiquant que chacun peut les utiliser.

Cavaria, l'association de défense des holebi et transgenres, souligne le bien-fondé de l'initiative. "On pourra ainsi éviter des situations délicates lorsqu'un transgenre, en processus de de changement, doit aller aux toilettes alors qu'il n'est pas encore totalement une femme ou un homme", explique l'association.

Mais tout le monde ne fait pas de commentaires positifs concernant cette initiative de la ministre Homans; "

"C'est vraiment stupide," déclare le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken dans un communiqué. "Cela ressemble à un poisson d'avril. C'est irresponsable de la part d'un gouvernement de se consacrer à ces foutaises en période d'efforts budgétaires".

La ministre a aussi reçu des commentaires sur Twitter. "C'est une petite mesure mais qui est nécessaire pour aller vers une administration neutre vis-à-vis des genres. Dommage pour la caricature" a-t-elle réagi.