500.000 euros pour aider les communes flamandes à lutter contre le radicalisme

La ministre flamande de l'Administration intérieure, Liesbeth Homans (N-VA) va débloquer 500.000 euros pour aider les villes et les communes flamandes dans leur lutte contre le radicalisme.
Jasper Jacobs

Le gouvernement flamand a approuvé début avril le plan d’action pour lutter contre le radicalisme. Ce plan prévoit notamment que les villes et communes jouent un rôle important de prévention.

Selon la ministre Homans : "Les communes sont les premiers partenaires dans une approche préventive d’une radicalisation. Les processus de radicalisation se produisent de plus en plus dans un contexte local. C’est donc le devoir des autorités locales d’avoir la capacité de signaler, à temps, des comportements inquiétants et d’y répondre. La commune est d’ailleurs l’autorité la plus proche des citoyens et la plus facile à contacter.

La ministre N-VA va débloquer 500.000 euros pour soutenir ce rôle des communes. Le but n’est pas, selon la ministre, de permettre aux communes de lancer des tas d’initiatives mais surtout de s’atteler à coordonner les différentes actions et initiatives. "Je pense par exemple à une collaboration renforcée, au sein d’une commune, entre le VDAB, l’aide à la jeunesse, les enseignants et le secteur du bien-être".