Bourgeois dégaine la carte communautaire

Lors de son discours prononcé hier à Courtrai à l’occasion de la Fête de la Communauté flamande, le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) a plus que jamais dévoilé son penchant nationaliste, appelant notamment à une représentation autonome de la Flandre à l’étranger, et à la tenue de négociations en 2019, en vue d’une nouvelle réforme de l’Etat.

Courtrai a toujours inspiré les ministres-présidents flamands a prononcé des discours forts. Samedi, pour la toute première fois, c’était au tour d’un nationaliste flamand d’en faire de même. L’ancien président de la N-VA n’a pas hésité à sortir la carte communautaire.

"Pour une nation flamande forte"

Lors de son premier discours officiel à l’occasion du 11 juillet, Geert Bourgeois s'est attaché à répondre aux doutes émis sur la capacité de son équipe à défendre les intérêts de la Flandre.

"Oui, ce gouvernement flamand a de grandes ambitions pour la Flandre. Oui, ce gouvernement flamand s'engage résolument pour une nation flamande forte. Oui, ce gouvernement flamand prépare la Flandre aux défis qui nous attendent en 2019!"

Compétence internationale

A l'étranger, les ambitions flamandes portent sur les exportations, la recherche et la culture, mais aussi la politique: "Nous aurons bientôt un ministère des Affaires étrangères à part entière. Le statut de nos diplomates flamands doit donc être amélioré. Leurs rangs, leurs titres, leur place sur la liste diplomatique doivent refléter au niveau protocolaire le poids des entités fédérées".

En matière de commerce extérieur, où le fédéral a un rôle de soutien, "mon gouvernement ne tolérera pas que l'horloge tourne à l'envers et que le niveau fédéral usurpe des compétences flamandes", a lancé Geert Bourgeois.

Pour la standardisation de la langue néerlandaise

Et d'insister sur la cohésion au sein de la communauté flamande, qui passe notamment par la langue. "Nous le faisons grâce au partage d'une seule culture publique (...), notre culture publique qui exige aussi une langue partagée. La langue nous relie tous et cette langue est le néerlandais", selon le leader nationaliste.

"Pour être clair, chers amis, notre langue est le néerlandais standard, cette langue fraîche de Thé Lau (chanteur et écrivain néerlandais décédé en juin) et Drs P (écrivain helvético-néerlandais décédé lui aussi en juin), ou des (écrivains flamands) Willem Elsschot et Tom Lanoye. Ce n'est pas un jargon intermédiaire, hélas trop souvent entendu sur notre service public", a-t-il encore lancé, faisant allusion à la VRT.

Réforme de l’Etat

Geert Bourgeois a encore rappelé l'opposition de son parti à la communauté métropolitaine défendue par les signataires de la sixième réforme de l'Etat, que la N-VA a rejetée. A ses yeux, "cette nouvelle structure ne peut se développer en une menace pour les Flamands".

En 2019, à la fin de l’actuelle législature fédérale, un changement pourrait intervenir, estime Geert Bourgeois, pour qui les questions communautaires reviendront inévitablement sur la table des négociations.

"Nous savons qu’une réforme d’Etat n’est possible actuellement. Mais cela ne veut pas dire que le gouvernement flamand est à l’arrêt. Ce gouvernement flamand prépare la Flandre aux défis qui nous attendent en 2019", a-t-il conclu.