L’e-gate de Brussels Airport connait déjà une première panne

Les nouveaux portiques de contrôle frontalier automatisé de Brussels Airport, inaugurés vendredi par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon et le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken, étaient en panne ce lundi matin. Cet après-midi, l’e-gate fonctionnait à nouveau.

Des techniciens se sont rendus sur place pour régler le problème, d’origine informatique. Lors de la panne, les passagers ont été redirigés vers les anciens guichets. Ils peuvent à présent à nouveau passer par les portiques automatisés.

Ces nouvelles installations doivent permettre aux citoyens de l'Union européenne, âgés d'au moins 12 ans, provenant d'un pays situé en dehors de l'espace Shengen, de faire contrôler leur identité à Brussels Airport de façon numérique.

L'e-gate contrôle automatiquement l'authenticité des documents d'identité (cartes d'identité belges et passeports européens) en procédant notamment à une reconnaissance faciale. Il vérifie par ailleurs si le titulaire du document d'identité est signalé à rechercher dans la banque de données de la police.

Un contrôle durerait en moyenne 20 secondes dans de bonnes conditions. Le nouveau dispositif a coûté 2,4 millions d'euros.