La Flandre veut séduire l’Autriche en vue de rapatrier des Brueghel

Ramener Brueghel en Flandre, tel est le défi que s’est lancé le ministre flamand du Tourisme, Ben Weyts (N-VA). Il a entamé sa démarche très diplomatique hier au Kunsthistorisches Museum de Vienne. Une opération séduction dont l’objectif est d’amadouer les Autrichiens.

« Il s’agit d’un projet pour le moins ambitieux. » La voix du ministre se faisait hésitante dans l’avion qui le menait à Vienne. Quelques heures plus tard, il visitait, les yeux ébahis, le monumental Kunsthistorisches Museum (KHM) dont les visiteurs admiraient les toiles de Rubens, Van Dyck ou encore Pieter Brueghel l’Ancien. C’est pour ce dernier que M. Weyts avait fait le déplacement : le musée d’histoire de l’art viennois est l’heureux détenteur d’un bon tiers de tous les tableaux de Brueghel, et Ben Weyts envisage de les ramener en Flandre.

Le ministre a décidé de mettre fin à la politique du saupoudrage. Fini de distribuer quelques centimes à chaque petit projet touristique de Flandre. Sa politique repose désormais sur trois « programmes d’impulsion thématiques » : les Maîtres flamands, les grands centres d’attraction touristique et le développement d’infrastructures de congrès et de réunion sur des lieux de patrimoine. « Il faut donner au touriste de bonnes raisons de venir chez nous. »

En d’autres termes, M. Weyts octroiera en priorité des subventions aux projets qui entrent dans le cadre d’un de ces trois thèmes.

Lire la suite de l'article sur le site de notre partenaire DaarDaar