Pour de nombreux militaires, le défilé du 21 juillet n’a plus lieu d’être

Pour de nombreux militaires, le défilé du 21 juillet n’a plus lieu d’être. C’est ce qu’avance le syndicat militaire indépendant CGPM. D’après son secrétaire général Yves Huwart, cet évènement qui se tient chaque année lors de la Fête nationale donne l’impression que tout va bien au sein de l’armée, alors que les économies imposées à la Défense sont "intenables".

"Les militaires participeront effectivement au défilé. La question est de savoir s’ils s’en donneront à cœur joie. Je n’en suis vraiment pas sûr", souligne Yves Huwart. Le syndicaliste fait ainsi référence à la situation budgétaire difficile que connait actuellement l’armée belge.

"Ce qui est surtout gênant, c’est qu’on tente de faire de petites épargnes au sein du personnel. Et de grandes économies en diminuant le recrutement. D’un autre côté, on consacre énormément d’argent à un tel défilé", explique encore Yves Huwart sur les ondes de Radio 1 (VRT). "C’est en fait un spectacle qui est exécuté avec un arrière-goût d’amertume".

La fête militaire du 21 juillet semble prendre une tournure étonnante. Hier encore, les syndicats de police ont demandé au ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) d'annuler le défilé des policiers ainsi que le village de police lors des festivités du 21 juillet, afin de ne pas exposer les forces de l'ordre à "un risque inutile" face à la menace terroriste toujours présente.