Crevits veut encourager les élèves à rénover leur école

Les élèves de l’enseignement technique et professionnel, en Flandre, devraient davantage participer aux travaux de construction ou de rénovation de leur école. Ce serait l’occasion pour ces élèves d’acquérir de l’expérience et pour les écoles de réduire les coûts des travaux.

En Flandre, la plupart des bâtiments scolaires sont anciens, vétustes et peu isolés. Afin de réduire les coûts de construction de bâtiments neufs ou de rénovation de bâtiments existants, la ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) voudrait encourager encore plus d’élèves de l’enseignement technique ou professionnel à participer à ces travaux. L’information est publiée ce dimanche dans "Het Nieuwsblad op Zondag".

Les élèves pourraient, par exemple, participer aux travaux d’électricité, de menuiserie et de peinture.

De cette façon, ils pourraient acquérir également une expérience pratique. La ministre souligne toutefois qu’elle ne veut pas mettre les élèves en concurrence avec les entreprises de construction.

Des expériences similaires ont déjà été menées, avec succès, dans le passé. C’est ainsi que des étudiants du Scheppersinstituut à Wetteren en Flandre orientale ont participé aux travaux de construction de leur nouvelle école.

"Les élèves sont très fiers de leur travail. Fiers de ce qu’ils ont réalisé, c’est quelque chose de très valorisant pour eux" a expliqué à la VRT le directeur de l’école Armand De Lepeleire.

"Et finalement ils ont acquis beaucoup d’expérience ce qui facilitera leur entrée dans le monde du travail".

Bien sûr la participation des élèves aux travaux de rénovation ne résoudra pas les problèmes de retard dans la construction de bâtiments scolaires. Les besoins restent très nombreux. Hilde Crevits a récemment promis la création de places supplémentaires dans les écoles, en particulier dans les grandes villes. Mais de nombreuses écoles sont toujours en attente de subventions.