Barack Obama félicite la Belgique pour sa Fête nationale

A la veille du 21 juillet, le président des Etats-Unis Barack Obama a adressé ses félicitations au roi Philippe et au peuple belge à l’occasion de la Fête nationale, en insistant notamment sur les partenariats dans la lutte contre l’extrémisme violent. Entretemps, on apprenait ce lundi que la police prendra bien part au traditionnel défilé militaire à 16h sur la Place des Palais, les mesures de sécurité - de lutte contre le terrorisme notamment - prises pour mardi étant jugées suffisantes.

"Nos deux nations partagent un engagement fondateur pour la liberté d'expression, la liberté de presse et une société civile dynamique", rappelle Barack Obama au chef de l'Etat belge (photo), dans un message reçu à l'agence de presse Belga via l'ambassade américaine à Bruxelles (voir tweet ci-dessous).

"Face à l'extrémisme violent qui rejette la base la plus fondamentale des sociétés ouvertes, nous nous dressons ensemble pour soutenir ces idéaux chez nous et à travers le monde", affirme encore le président américain.

Barack Obama rappelle que la Belgique et les Etats-Unis ont surmonté ensemble "les défis les plus redoutables". De la bataille d'Ypres, lors de la Première Guerre mondiale, à l'actuel Afghanistan, "nos hommes et femmes en uniforme ont donné leur vie pour la liberté".

"En cette année-anniversaire des 70 ans de la Victoire en Europe, nous avons commémoré l'extraordinaire sacrifice d'une génération qui s'est battue pour défendre nos idéaux. Continuons à honorer leur mémoire en restant partenaires pour assurer paix et sécurité en Europe et à travers le monde", exhorte le président des Etats-Unis.

La police au défilé militaire du 21 juillet

On apprenait d’autre part ce lundi que la police prendra bien part au traditionnel défilé militaire de la Fête nationale, qui aura lieu à 16h sur la Place des Palais en présence du roi Philippe et de la reine Mathilde et de nombreux ministres, notamment.

La semaine dernière, les quatre syndicats reconnus de la police avaient fait savoir qu’ils préféraient ne pas prendre part au défilé militaire. Ils ne voulaient en effet pas exposer leurs agents "à des risques inutiles" dans le contexte actuel de menace terroriste.

Mais selon le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), les mesures de sécurité prises sont suffisantes pour le défilé. Il estime que ce n’est pas aux syndicats à décider d’une participation, ou non, à un événement.

Finalement, 250 membres de la police défileront mardi après-midi devant la Palais royal à Bruxelles, tandis qu’au moins 250 autres se tiendront sur la Place Poelaert, devant le palais de justice.