Le médiateur flamand cherche un enquêteur m/f ou x

Le service de médiation de la Communauté flamande est à la recherche d’un enquêteur pour sa section qui traite les questions de genre. Le poste est ouvert consciemment aux candidats masculins, féminins et "x" (c’est-à-dire d’un genre "non spécifique"). Une approche qui se multiplie au sein des organisations en Flandre (photo principale).

La section consacrée aux questions de genre au sein du service de médiation de la Communauté flamande est depuis peu également compétente pour gérer les plaintes liées au genre. C’est ce qui a poussé l'ombudsman flamand, Bart Weekers (photo), à se mettre en quête d'une personne chargée d'enquêter au sein de sa section dédiée à ces questions.

L'offre d'emploi publiée sur le site internet du service de médiation comporte, outre les traditionnelles mentions "m/v" (pour masculin et féminin en néerlandais), un "x" - c'est à dire un "genre neutre" ou encore un "troisième sexe".

Plusieurs organisations flamandes ont déjà adopté la même approche. Il s’agit notamment du mouvement de jeunesse Chiro (l’équivalent du patro en Communauté française de Belgique), la haute école Karel de Grote à Anvers, le Conseil flamand de la jeunesse et l'assureur AXA.