Le conducteur du train accidenté à Wetteren est décédé

Le machiniste qui se trouvait aux commandes du train accidenté à Wetteren (Flandre orientale) en mai 2013 est décédé. L’action publique à son égard est éteinte et le risque que l'enquête soit interrompue est réel, rapporte vendredi Het Nieuwsblad.

Le 4 mai 2013, un train de marchandises qui transportait notamment de l'acrylonitrile avait déraillé, faisant une victime et forçant l'évacuation de 2.000 riverains.

Le conducteur du train, un Néerlandais roulait vraisemblablement à une vitesse plus de deux fois supérieure à la limite autorisée. Il aurait par ailleurs ignoré un signal de freinage et poursuivi sa route.

Une enquête judiciaire pour déterminer les responsabilités dans la catastrophe est en cours, mais pourrait être interrompue en raison du décès du machiniste, selon le quotidien.

Le décès du conducteur du train n’a rien à voir avec l’accident mais aura des conséquences sur la suite de l’enquête qui est toujours en cours.

"Suite à ce décès toute la responsabilité pénale de l'homme en question est annulée. Mais toutes les actions au civil se poursuivent", a déclaré Annemie Serlippens du parquet.

Si l’enquête en cours devait prouver la culpabilité du conducteur, alors qu’il ne peut plus être poursuivi pénalement, une indemnisation sera encore toujours possible.

De plus d’autres personnes ou institutions pourraient encore être mises en cause comme par exemple l’employeur du conducteur de train.