Crises laitière et porcine: réunions et protestations

Le ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus (MR), a réuni mardi soir des organisations agricoles - dont le Boerenbond et l’ABS - ainsi que des représentants de la Fédération du secteur de la distribution (Comeos) et du ministère de l’Economie pour chercher des solutions à la crise des prix dans les secteurs laitier et porcin. Mais des agriculteurs wallons et flamands prévoient des actions de protestation ce jeudi, à l’image de ce qui s’est passé en France.

A leur demande, le ministre fédéral de l'Agriculture a réuni mardi soir les organisations agricoles membres de l'Agrofront - FWA, Boerenbond et Algemeen Boerensyndicaat (ABS) -, ainsi que des représentants de Comeos, la fédération du secteur de la distribution, et du service public fédéral Economie, afin de travailler à des solutions aux graves crises vécues dans les secteurs laitier et porcin.

Alors que les producteurs laitiers français ont obtenu la semaine dernière une hausse de 4 centimes au litre du prix du lait, les participants à la réunion ont "convenu de demander une clarification de la portée de l'accord intervenu en France et de préparer ensemble des solutions à court et moyen termes sur lesquelles chacun s'est engagé à travailler en urgence", précise un communiqué de Willy Borsus (photo).

L'intention des parties prenantes est donc de trouver des solutions le plus rapidement possible, par le biais de "propositions précises" dont l'examen interviendra "dans les tout prochains jours." Plusieurs Etats membres touchés par la crise du lait, dont la Belgique et la France, ont obtenu la convocation, le 7 septembre prochain, d'un conseil européen extraordinaire des ministres de l'Agriculture. Cette réunion sera dédiée à la problématique de la chute des prix, singulièrement dans le secteur laitier.

Manifestations d'agriculteurs ce jeudi?

Entretemps, la Fédération Unie de Groupements d'Éleveurs et d'Agriculteurs (FUGEA), la Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA) et l'association de producteurs de lait belges MIG se réuniront mercredi soir à Ghislenghien, près d'Ath (province de Hainaut), pour suivre les actions qui sont actuellement menées par les producteurs laitiers en France. De nombreux tracteurs sont attendus dans le Pays vert. Des actions pourraient être menées dans la foulée.

Comme leurs confrères français, les producteurs de lait belges en ont assez de vendre leur lait à perte, et ils discuteront ce mercredi soir des actions qui seront mises en place dans les prochains jours. Certaines pourraient déjà être lancées dans la foulée de la réunion. D’après nos collègues de la RTBF, l'association de producteurs de lait belges MIG prévoit déjà une importante réunion jeudi à Battice (Herve), préliminaire à une série d'actions en province de Liège.

Le prix payé au producteur pour un litre de lait est en Belgique de 25 centimes d'euros. En France, il était fixé à 30 centimes d'euros et, après contestation (photo), le prix payé au producteur sera augmenté de 4 centimes. Néanmoins, la colère a encore grondé mardi.

Ce mercredi soir, les éleveurs accompagneront les producteurs laitiers devant le centre de distribution Colruyt de Ghislenghien.

En Flandre aussi, le mécontentement se fait ressentir dans le secteur. Des réunions sont également prévues au nord du pays mercredi soir et pourraient déboucher sur des actions jeudi. Le syndicat des agriculteurs Algemeen Boerensyndicaat (ABS) ignore encore si cela pourrait mener à des barrages routiers, mais il assure que "le but n'est pas de prendre les gens en otage".