Homans généralise le principe du repas à 1 euro en Flandre

La ministre flamande chargée de la Lutte contre la pauvreté, Liesbeth Homans (N-VA), a lancé mercredi un appel aux associations et administrations locales en Flandre pour qu’elles fassent des propositions s’inscrivant dans le projet de "Repas sains à prix réduit liés à un soutien intégral des familles" les plus démunies. Elle veut ainsi généraliser en Flandre le principe de repas pour 1 euro - une mesure qui s’inscrit dans le Plan d’action flamand pour la lutte contre la pauvreté (VAPA) 2015-2019, approuvé récemment par le gouvernement régional.

Après avoir lancé en 2013, à Anvers, le principe des repas à 1 euro - alors qu’elle était présidente du centre public d’aide sociale de la métropole -, la ministre flamande chargée de la Lutte contre la pauvreté veut maintenant étendre ce principe à l’ensemble de la Flandre.

Cela veut dire que les familles les plus démunies peuvent se voir servir un repas sain pour 1 euro, à certains endroits bien précis dans les villes, et recevoir en même temps un soutien et un accompagnement familial.

Liesbeth Homans (N-VA, photo) estime qu’il ne "s’agit pas seulement de proposer un repas sain, chaud et peu onéreux aux démunis. C’est aussi un moyen d’entrer en contact de façon proactive avec des familles et des gens qui vivent dans la pauvreté, et de les soutenir. Ainsi, dans les restaurants sociaux, nous les mettons aussi en contact avec un large réseau d’organisations qui proposent notamment un soutien préventif aux familles et une aide aux enfants pour faire leurs devoirs. Ce projet doit aussi leur permettre d’élargir leur réseau social".

La ministre veut encourager des associations et administrations communales à proposer des projets concrets. Ces derniers doivent comprendre l’offre de repas pour 1 euro à des enfants de milieu défavorisé jusqu’à l’âge de 12 ans. Pour les enfants de plus de 12 ans et les adultes vivant dans l’indigence, un tarif social doit être appliqué.

"Le gouvernement flamand subsidiera ces repas, alors que les organisations mettront elles-mêmes en place les infrastructures nécessaires", précise Liesbeth Homans.

Les projets peuvent être envoyés jusqu’au 30 septembre prochain. Une brochure d’information et un formulaire de demande de subsides sont disponibles sur le site www.vlaanderen.be/armoede.