Solvay rachète Cytec pour 5 milliards d’euros

Le groupe chimique belge Solvay a annoncé mercredi qu’il reprendra l’entreprise américaine Cytec - spécialisée dans les matériaux composites servant surtout au marché aéronautique - pour 5,5 milliards de dollars (presque 5 milliards d’euros). Le groupe leader de la chimie mondiale fondé en 1863 devient ainsi le deuxième acteur dans le secteur aéronautique. Il s’agit de l’un des plus gros rachats jamais réalisés par une entreprise belge et une étape importante dans la croissance de Solvay, qui s’accompagnera d’une augmentation de capital.

"Cette opération représente une opportunité unique d’étendre notre offre de solutions et de matériaux à haute valeur ajoutée pour l’aéronautique et l’automobile", déclarait mercredi le président du Comité exécutif de Solvay, le Français Jean-Pierre Clamadieu (photo), dans un communiqué.

Selon lui, il s’agit d’une étape décisive pour le groupe chimique belge fondé en 1863, qui possède son siège à Bruxelles et emploie quelque 26.000 personnes dans 52 pays. Mais Clamadieu évoque déjà d’autres acquisitions à venir.

Basé dans le New Jersey (à l’est des États-Unis), Cytec réalise les deux tiers de son chiffre d’affaires dans les matériaux composites pour l’aéronautique. Il est également le leader mondial des formulations utilisées pour améliorer la séparation des minerais. Le groupe, qui emploie 4.600 personnes dans le monde, a affiché un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars en 2014.

Augmentation de capital

Il "renforcera la capacité de Solvay à apporter à ses clients des solutions répondant aux défis de notre planète : la réduction des émissions de CO2 grâce à l’allégement des structures", détaillait le groupe belge. Pour sa part, "Cytec bénéficiera des solides relations de Solvay avec les grands constructeurs automobiles et les principaux équipementiers".

La transaction s’élève à 5,5 milliards de dollars (environ 4,9 milliards d’euros) pour une valeur d’entreprise de 6,4 milliards de dollars. Elle sera financée par une augmentation de capital de 1,5 milliard d’euros, ainsi qu’un milliard d’euros d’obligations hybrides et d’autres emprunts.

Elle devrait être finalisée au quatrième trimestre de cette année. Jean-Pierre Clamadieu s’est dit "très confiant" quant au feu vert des autorités de régulation, les deux groupes ayant peu d’activités qui se chevauchent.

Chiffre d’affaires en hausse pour Solvay

Le chiffre d'affaires de Solvay a progressé de 4,2% au deuxième trimestre 2015, pour atteindre les 2,67 milliards d'euros, a encore indiqué mercredi le groupe spécialisé dans la chimie.

L’entreprise belge a par ailleurs enregistré un résultat net ajusté à 143 millions d'euros, contre une perte de 292 millions d'euros au deuxième trimestre 2014. Les résultats de l'an dernier incluaient les dépréciations liées aux activités chlorovinyles en Europe.

Après avoir signé un résultat d'exploitation (REBITDA) de plus d'un milliard d'euros au premier semestre (en hausse de 10% par rapport aux six premiers mois de 2014), Solvay "reste confiant dans sa capacité à générer une croissance solide de son REBITDA en 2015, en dépit des incertitudes qui persistent sur différents marchés".

BELGA/PAPEGNIES