Inscrit en Belgique ? Plus de nouveau passeport à l’étranger

Le service public fédéral Affaires Etrangères souligne que les Belges qui sont inscrits dans une commune en Belgique ne peuvent plus obtenir de passeport ordinaire (valable 7 ans) auprès des postes consulaires à l’étranger. Seul un document provisoire - permettant le retour en Belgique - pourra y être obtenu dans ce cas.

En cas de perte, vol ou péremption de leur document de voyage, les Belges qui sont inscrits dans une commune en Belgique ne pourront plus obtenir aux consulats à l’étranger qu'un document provisoire. Depuis l'introduction du Code Consulaire belge en juin 2014, les consulats - de carrière comme honoraires - ne peuvent leur délivrer qu'un passeport provisoire, qui a pour vocation première de permettre un retour en Belgique.

Le document peut toutefois être valable un an et est "largement reconnu de par le monde (moyennant dans certains cas l'apposition d'un visa du pays de destination). Il pourra donc permettre aux bourlingueurs de poursuivre leur voyage sans devoir nécessairement revenir en Belgique", précisent les Affaires Etrangères.

Lutter contre la fraude

Le service public fédéral rappelle cependant que lorsqu'un Belge inscrit en Belgique souhaite résider une longue période à l'étranger, il est légalement tenu d'en faire la déclaration auprès de sa commune. Il peut demander à être radié des registres de la population et ensuite s'inscrire dans une ambassade ou un consulat belge à l'étranger, où il obtiendra un passeport. Il a également la possibilité de rester inscrit dans les registres de la population en Belgique comme personne 'temporairement absente'.

"Les absences temporaires prévues par la loi étant généralement pour une durée de maximum un an et le passeport belge étant valable 7 ans, le passeport obtenu dans sa commune d'inscription avant son départ lui permettra largement de voyager sans devoir se soucier de le renouveler en cours de voyage", assurent les Affaires Etrangères. Il s'agit donc de prendre ses dispositions avant son départ pour s'assurer que la durée de validité de son document de voyage n'expirera pas une fois à l'étranger.

En délivrant exclusivement des passeports aux personnes inscrites dans leurs propres registres, les administrations (communales ou consulaires) luttent contre les tentatives de fraude. Un phénomène qui serait en constante augmentation.