D’anciennes casernes accueilleront des demandeurs d’asile

Le Conseil des ministres, réuni par voie électronique en cette période de vacances, s’est accordé ce jeudi sur la création en urgence de quelque 2.500 places supplémentaires d’accueil, dans des anciennes casernes, pour faire face à l’afflux de demandeurs d’asile qui arrivent en Belgique ces derniers mois. Ils étaient près de 3.000 fin juillet, ce qui est davantage que la moyenne lors de la crise précédente, en 2011. L’information a été donnée par le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA).
BELGA/WAEM

Un budget d’environ 15 millions d'euros a été approuvé par le Conseil des ministres pour permettre la création de ces 2.500 places d'accueil supplémentaires, en faisant appel aux réserves de l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile (Fedasil), prévues spécialement pour ce genre de situation de crise.

"Aucun budget supplémentaire n'a été demandé au gouvernement. Ces mesures sont temporaires et certaines places seront opérationnelles dans deux semaines", a indiqué le Secrétaire d’Etat Theo Francken (photo) dans un communiqué.

Pour créer ces places d'accueil supplémentaires, le Secrétaire d'État à l’Asile et la Migration s’est réuni avec les différentes instances pour trouver des locations d'accueil. Une liste complète des sites qui pourraient accueillir rapidement ces nouvelles places a été constituée dans un souci de disponibilité des lieux.

Finalement plusieurs anciennes casernes ont été retenues, à savoir la caserne Saint-Jean de Tournai, les quartiers (militaires) de Houthalen-Helchteren, Westakkers à Saint-Nicolas/Beveren-Waas, Asiat à Vilvorde et les casernes Saint-Laurent à Liège. La liste comprend aussi les sites déjà actifs et susceptibles d'être étendus de Fedasil de Florennes, le centre d'accueil du Samu Social de Bruxelles et des places auprès des Croix-Rouge francophone et flamande. De plus, les centres de Holsbeek et de Woluwe-Saint-Pierre vont rouvrir.

Au total, ce seront entre 2.400 et 2.700 nouvelles places qui seront ainsi créées. Theo Francken n’exclut pas une nouvelle création de places supplémentaires d’accueil si le nombre de demandeurs d’asile augmentait encore. Ces quatre derniers jours, 800 nouvelles demandes ont en effet été introduites.