Des vestiges romains sur le site de Tour & Taxis

Découverte importante pour la Région bruxelloise : pour la première fois, des vestiges de l’époque gallo-romaine ont été déterrés dans le centre de la capitale, lors de travaux de construction. Il s’agit notamment de céramiques des 2e et 3e siècles après J.C., trouvés le long d’un ancien bras de la Senne qui était inconnu. Les ouvriers ont donc provisoirement cédé leur place aux archéologues sur le site de Tour & Taxis.

C’est pendant les travaux de construction d’un immeuble destiné à accueillir une administration de la Région flamande, sur le site de Tour et Taxis dans le centre de la capitale, que les vestiges de l’époque gallo-romaine ont été découverts. Le chantier a été provisoirement suspendu, pour permettre aux archéologues de faire leur travail.

Un travailleur de Bruxelles Environnement a découvert un ossement de très grande taille dans le fond du terrassement et a dès lors averti l'entreprise de construction et la Région de Bruxelles-Capitale, expliquait Sylvianne Modrie, l’archéologue responsable des fouilles.

Le chantier a nécessité de creuser à six mètres de profondeur. Un bras de la Senne inconnu a été découvert. Un aménagement de berge datant du 2e siècle de notre ère, voire de la première moitié du 3e siècle, a été mis au jour à une profondeur d'environ 5 mètres.

"On a une palissade en petit bois et des rejets de tuiles, de pierres, et de céramiques", précisait encore l'archéologue. "Ce sont des aménagements de berge, qui ont peut-être été mis en place pour faire boire les animaux. On peut en tous cas supposer qu'il y avait une exploitation à proximité."

D’autres secrets pour la postérité

Les objets récoltés seront restaurés et analysés par la Région bruxelloise. L'endroit va également être marqué dans l'atlas archéologique de la Région, afin de prévenir d'autres travaux. Mais les travaux de construction de l’immeuble reprendront par la suite, laissant à une future génération d’archéologues les secrets qui se trouveraient éventuellement encore enfouis plus profondément dans la terre sur le site de Tour & Taxis, précisait Sylvianne Modrie.

Seules quelques découvertes isolées de cette période ont jusqu’ici été faites en Région bruxelloise. Des monnaies, matériaux de construction, céramiques, mais aussi des exploitations agricoles avaient ainsi été révélées.

L'intervention des archéologues s’achèvera vendredi 14 août, après 12 jours ouvrables de fouilles très ciblées.