Des rapaces et furets pour stopper la prolifération de lapins

Depuis quelques temps déjà, la ville d’Ypres (Flandre occidentale) est confrontée à une importante prolifération de lapins sur son territoire. Ces derniers ont même endommagé les infrastructures sportives de la cité. L’administration communale a donc décidé de faire appel à des fauconniers et ses rapaces, et à un chasseur avec furet pour faire fuir les rongeurs.

Ces derniers temps, le nombre de lapins a explosé autour des terrains de sport de la ville d’Ypres, qui sont entourés d'environ 60 hectares de nature, où les petits animaux peuvent facilement se reproduire. Les rongeurs (photo archives) ont même endommagé les infrastructures sportives.

"Le principal problème est que les lapins sont désormais immunisés contre la myxomatose. Cela provient du fait que de nombreux lapins domestiques sont relâchés et se reproduisent avec les populations sauvages. La myxomatose, qui permet de garder la population sous contrôle, n'est plus apparue depuis 10 à 12 ans. Nous parlons désormais de plusieurs centaines de lapins", expliquait Lieven Stubbe du service Environnement de la ville d'Ypres.

Le problème n'est pas neuf, mais il est devenu plus préoccupant depuis que les lapins détériorent les infrastructures sportives communales, notamment en creusant des terriers dans le sol. C'est pourquoi la ville a décidé de louer les services d'un maître fauconnier et de ses rapaces, qui doivent repousser les lapins.

"Cela se fera sur une base quotidienne. Un furet sera également lâché un peu plus tard", explique Lieven Stubbe, qui ajoute que d'autres mesures ne sont pas encore à l'ordre du jour.

AP2011