Francken envisage 10.000 places d'accueil supplémentaires

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration (phott), Theo Francken (N-VA), a fait le point ce mercredi au Parlement sur les 2.500 nouvelles places d’accueil qui seront ouvertes prochainement et annoncé qu’il y aura sans doute plus de 4.000 nouvelles demandes d’asile pour le mois d’août. Ces dernières semaines, le nombre de demandes introduites en Belgique va en s’accroissant - comme c’est le cas ailleurs en Europe, en raison de la situation au Moyen-Orient. Theo Francken envisage maintenant de devoir créer, à terme, jusqu'à 10.000 places d'accueil supplémentaires.

A l'exception de l'extrême-droite, un relatif consensus anime le Parlement sur la nécessité d'accroître encore les capacités d'accueil de personnes qui fuient des zones de conflit. L'opposition s'est cependant inquiétée, ce mercredi en Commission de l'Intérieur, de l'organisation de cet accueil. Le député-bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) exige un "plan de répartition" des demandeurs d'asile.

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), avait critiqué l'annonce de l'arrivée de 700 demandeurs d'asile dans une caserne à Tournai, ville dont il est le bourgmestre empêché.

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration a promis de poursuivre la concertation entre son cabinet et l'ensemble des bourgmestres des communes concernées, ainsi qu'éventuellement les zones de police, et l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil).

4.000 demandes d'asile par mois

Theo Francken n'a pas caché que d'autres mesures seront sans doute nécessaires dans les prochaines semaines en matière d'accueil. Le nombre de demandes d’asile introduites dans notre pays ne fait en effet qu’augmenter depuis quelques semaines.

Rappelant la politique de fermeté du gouvernement - "quand c'est non, c'est non, et on expulse au besoin par la contrainte" -, Francken a souligné que les demandeurs d'asile arrivant ces dernières semaines, essentiellement de Syrie, d'Irak, d'Afghanistan et de Somalie, avaient des taux d'acceptation (réfugié ou protection subsidiaire) de 80 à 98%. On dépassera probablement les 4.000 demandes en août - il y en a eu 500 rien que lundi et mardi -, pour 1.250 par mois il y a encore quelques semaines.

"Il y a un accord de principe au sein du gouvernement fédéral, sur la création de 10.000 places d"accueil", indiquait Theo Francken ce mercredi. Tout en précisant que la création progressive de ces milliers de places supplémentaires - en plus des 2.500 sur lesquelles le gouvernement s'est accordé tout récemment - se fera en l'espace de 6 ou 10 mois probablement. "Et toutes ces 10.000 places ne resteront pas tout le temps ouvertes". 

Au Parlement, plusieurs députés ont critiqué, à l'instar de Francis Delpérée (CDH), le manque d'anticipation du gouvernement qui jusqu'il y a quelques mois continuait à fermer des places d'accueil, pour des raisons de gouvernance et de moyens budgétaires.

Wouter De Vriendt (Ecolo-Groen) a dénoncé le fait qu'un nouveau modèle d'accueil, fondé sur les économies budgétaires, avait été mis en place par le gouvernement à l'heure où de nouveaux conflits ont cours aux portes de l'Europe.