Gand-Saint-Pierre reçoit le surnom de "Neuzekesland"

La principale gare de Gand (Flandre orientale) a été officiellement dotée ce vendredi matin du surnom "Neuzekesland", qui signifie en français environ "le pays des cuberdons". Il fait référence à une dispute entre deux vendeurs de cette friandise fruitée dans la cité. Mais c’est aussi le résultat d’un appel lancé par les chemins de fer belges à ses jeunes voyageurs pour qu’ils proposent un surnom pour Gand-Saint-Pierre. Une action destinée à promouvoir le tarif estival pour jeunes "Go Unlimited" de la SNCB, qui court encore jusqu’au 31 août.

La Belgique est réputée pour son chocolat, ses pralines, ses gaufres de Bruxelles et de Liège, certes, mais aussi pour ses cuberdons. Une friandise de couleur rouge-rosé ou violacée, faite à partir de sucre qui forme une croûte enrobant un liquide gélatineux le plus souvent au goût de framboise. Haut de 2-3 centimètres, ce bonbon a une forme conique ou parfois une forme de nez - ce qui lui vaut en Flandre le surnom de "neuzeke", qui signifie "petit nez".

Deux hypothèses principales circulent sur son origine. Il aurait soit été inventé par un membre du clergé vivant en région brugeoise, soit par un pharmacien gantois qui aurait mis la recette au point par hasard en 1873.

Quoi qu’il en soit, cette friandise est apparemment une source d’inspiration pour la jeunesse gantoise, qui a suggéré comme surnom pour la gare Saint-Pierre celui de "Neuzekesland" - entendez "le pays des cuberdons". Il fait aussi référence à une dispute qui a tenu en haleine la population gantoise pendant quelques temps.

Cette bagarre opposait deux vendeurs de cuberdons sur la place gantoise Groentenmarkt, qui a pris de telles dimensions que le bourgmestre Daniël Termont a fini par leur retirer temporairement leur permis d’exploitation et a même menacé de le confisquer pour toujours si les deux vendeurs de friandises ne finissaient pas par se mettre d’accord. Les deux hommes ont finalement enterré la hache de guerre, et la jeunesse a sans doute poussé un grand "ouf" de soulagement.

L’échevin gantois de la Mobilité, Filip Watteeuw, a inauguré officiellement ce vendredi matin un panneau portant le nouveau surnom de Gand-Saint-Pierre (photo ci-dessus), et installé sur le quai des voies 11 et 12 de la principale gare gantoise. Qu’on se rassure cependant : Gand-Saint-Pierre demeure encore toujours le seul nom officiel de cette gare historique !

BAZZONI