Theo Francken porte plainte pour menace de mort

Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA, photo) a reçu le week-end dernier un courriel comportant une menace de mort se rapportant avec sa gestion de l’accueil des demandeurs d’asile. Ce n’est pas la première menace qu’il reçoit. Et il n’est pas le seul homme politique à faire l’objet de telles pressions. Il y a quelques mois, le président du CD&V Wouter Beke et le ministre fédéral Kris Peeters avaient aussi été menacés, rapportait ce mardi VTM Nieuws.

Dans le courriel qui lui a été adressé ce week-end, rédigé en français, une personne menace explicitement le Secrétaire d’Etat Theo Francken. "Tu vas donner de l'argent à tous ces migrants alors qu'il y a tellement de chômage", indique notamment l'auteur du message.

Il poursuit en exprimant son désir de placer "une grenade dans la bouche" du Secrétaire d'Etat. "Nous nous reverrons, je te le promets", conclut l’auteur des menaces. Theo Francken a introduit une plainte auprès de la police.

"Je reçois de nombreuses réactions, très mitigées", précisait ce mardi le Secrétaire d’Etat à la Migration au quotidien Het Laatste Nieuws. "J’y suis déjà habitué. Cela fait partie du métier. Mais il y a tout de même des limites. Il faut que cela reste convenable".

D’autres personnalités politiques menacées

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Theo Francken reçoit des menaces de mort. Son collègue de parti le ministre de l’Intérieur Jan Jambon et lui-même avaient été menacés il y a quelques temps par quelqu’un qui se disait "musulman extrémiste".

Le journal télévisé de la chaîne privée flamande VTM annonçait en outre ce mardi midi que le président des chrétiens-démocrates flamands Wouter Beke (photo) et le ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters (CD&V) ont également reçu des menaces de mort il y a quelques mois. Il n’est pas clair si les deux hommes reçoivent depuis une protection policière renforcée.

Le Premier ministre Charles Michel (MR) d’une part et le bourgmestre d’Anvers et président de la N-VA Bart De Wever d’autre part ont également été victimes récemment de menaces de mort. Il bénéficient d’une protection renforcée.