Les causes d’accidents graves avec camions seront analysées

L’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) va lancer une enquête de grande envergure sur les accidents graves impliquant des poids lourds, afin de tenter d’en déterminer les principales causes. Il répond ainsi à une demande de la Fédération des transporteurs (Febetra), indiquent ce vendredi les journaux du groupe Mediahuis. Au moins 10 personnes ont perdu la vie depuis le début de cette année à la suite d’accidents avec des camions.

Ce vendredi matin, un camion qui a percuté la paroi du tunnel Craeybeckx à Anvers paralyse un tronçon de l’autoroute E19. L’accident n’a heureusement pas fait de victimes. Mais jeudi à l’aube, un camion percutait à grande vitesse la fin d’une file sur le ring intérieur de Bruxelles, à hauteur de Strombeek-Bever, tuant deux personnes presque sur le coup (photo principale). Il a ensuite fallu 16 heures aux services de secours et à l’Agence flamande Wegen en Verkeer pour déblayer la chaussée et refaire le revêtement de sol sur une superficie de 300 mètres carrés.

Le nombre d’accidents mortels sur les routes belges qui impliquent des poids lourds est en hausse. L’an dernier, le nombre de morts lors d’accidents avec des camions a d’ailleurs doublé. Ce qui inquiète le secteur des transports. C’est pourquoi la Fédération des transporteurs Febetra et la Fédération belge de l’automobile Febiac ont demandé à l’Institut belge pour la sécurité routière d’analyser ce qui cause cette augmentation du nombre d’accidents causés par des camions.

"Il y a de très nombreux incidents et nous n’en connaissons pas les causes précises", a commenté le patron de la Fédération royale belge des Transporteurs et des Prestataires de services logistiques (Febetra).Une fatigue excessive, de la distraction causée par un smartphone, une vitesse excessive ? Les causes principales sont assez évidentes.

"Mais tant le secteur que l’IBSR estiment qu’il vaut la peine de prendre sous la loupe pareils accidents. Nous le ferons sur base des procès-verbaux et des rapports des experts réalisés à la suite d’accidents. Nous espérons obtenir ainsi une image précise des causes principales d’accidents graves dans lesquels des camions sont impliqués", précisait-on.

Et Karin Genoe (photo) de l’IBSR de rappeler, ce vendredi matin dans l’émission "De Ochtend" de la VRT (Radio 1), que "l’impact de pareils accidents est lourd. Tant le bilan humain que l’impact économique sont très lourds. Il est donc important de connaître les causes, pour pouvoir attaquer le problème de façon plus ciblée".

L’étude préliminaire a déjà débuté, sur base de l’expérience de spécialistes de la circulation routière en France et en Allemagne. La véritable enquête commencera l’an prochain. Vers la fin de 2016, il devrait être possible d’en tirer les conclusions. Les responsables politiques seront tenus au courant de ces résultats.