La Belgique reste le pays européen le plus embouteillé

La Belgique figure encore toujours en tête du classement des pays européens les plus embouteillés, devant les Pays-Bas et l’Allemagne. C‘est ce qu’indique ce lundi le rapport annuel Traffic Scorecard de la société américaine Inrix, qui fournit des services d’info-trafic.

Les automobilistes ont perdu en moyenne 51 heures dans les embouteillages en Belgique en 2014, contre 58 heures un an plus tôt, alors qu'ils ont perdu respectivement 41 heures (-4) et 39 heures (+4) sur les routes néerlandaises et allemandes.

Des 13 pays européens analysés dans le cadre de ce rapport de la société américaine Inrix, plus de la moitié des automobilistes interrogés (53%) ont constaté l'intensification de la congestion du trafic en 2014 par rapport à 2013 - une tendance qui reflète la poursuite de la croissance économique.

A l'inverse, les pays confrontés à des taux élevés de chômage et à une croissance faible ou négative affichent des statistiques pour 2014 inférieures à celles de 2013.

Bruxelles, seconde ville la plus encombrée

Sur 94 villes européennes étudiées, près de la moitié (48%) enregistrent une augmentation de la densité du trafic par rapport à 2013. Londres arrive en tête du classement des villes les plus encombrées, avec 96 heures passées dans le trafic (+14) et Barcelone enregistre la plus forte progression de la congestion en glissement annuel, avec une hausse de 66% (de 15 heures perdues par an en 2013 à 25 heures en 2014).

Alors que Bruxelles (photo) occupait la tête de ce classement peu flatteur en 2013, la capitale a reculé à la seconde place. Les automobilistes n'y ont plus passé "que" 74 heures dans la circulation routière l'an dernier, contre 83 heures un an plus tôt.

Anvers rétrograde du 3e au 4e rang avec 64 heures perdues dans les embouteillages (-14), juste derrière Cologne et ses 65 heures. Gand (52 heures, soit 2 en moins qu’en 2013) se positionne à la 9e place de ce classement.

www.newspix.be