Michel : "Nous devons remercier les héros du Thalys"

Le Premier ministre belge Charles Michel (MR) s’est rendu ce lundi à l’Elysée à Paris, pour assister à la remise de la Légion d’Honneur, par le président français François Hollande, aux quatre passagers américains et britannique (photo, avec Charles Michel) qui ont neutralisé l’homme armé qui aurait pu faire "un carnage" à bord d’un train Thalys, vendredi sur le territoire français. Charles Michel a estimé qu’il fallait être reconnaissants envers les quatre "héros", qui ont sans doute sauvé beaucoup de vies.

De nombreux passagers belges se trouvant à bord du Thalys Amsterdam-Paris, vendredi après-midi, au moment de la tentative d’attaque par un jeune homme de 25 ans lourdement armé monté à la gare de Bruxelles-Midi, le Premier ministre Charles Michel (MR) avait été invité par le président François Hollande à assister à la cérémonie de remise de la Légion d’Honneur à quatre citoyens américains et britannique.

Après son arrivée à l'Elysée (photo), Charles Michel a rencontré vers 9h, en compagnie du président Hollande et d'un représentant du Premier ministre néerlandais Mark Rutte, les quatre passagers qui ont empêché un potentiel "carnage" vendredi dans un train Thalys qui faisait route vers Paris.

Avant son départ pour la capitale française, Charles Michel avait déclaré qu'il est important que la Belgique montre sa gratitude. Le train était "plein de passagers belges dont les vies ont été sauvées".

François Hollande a remis la Légion d'Honneur aux Américains Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone et au Britannique Chris Norman qui ont neutralisé le suspect lourdement armé, l’empêchant ainsi de tirer sur des passagers. Le Premier ministre français Manuel Valls et l'ambassadrice des Etats-Unis en France Jan Hartley assistaient également à la cérémonie.

Dans son bref discours à l’Elysée, le président Hollande a souligné que les quatre passagers décorés ont permis d’éviter une "tragédie". "Votre héroïsme doit être pour nous une source d'inspiration. Face au mal qui est là, qui s'appelle le terrorisme, il y a le bien, celui de l'humanité. C'est celui que vous incarnez", a encore déclaré le chef de l'Etat.

La Belgique remettra aussi des médailles d’honneur

Notre pays saluera également la bravoure des passagers qui ont empêché vendredi une présumée attaque terroriste dans un Thalys avec des médailles d'honneur. La décision royale a été officialisée lundi. Les quatre concernés recevront leur médaille via le canal diplomatique.

Après la cérémonie de ce lundi matin à l’Elysée, le Premier ministre Charles Michel (photo archives) s'est brièvement entretenu avec son homologue français, Manuel Valls, avec François Hollande et le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Ils ont convenu "d'un renforcement de la collaboration entre la France et la Belgique".

Il a déjà été décidé au cours du week-end d'augmenter le nombre de patrouilles de police mixtes au sein des trains internationaux. Les ministres des Affaires intérieures et de la Mobilité des deux pays devraient vraisemblablement se voir dans le courant de la semaine pour concrétiser la mesure.

Selon les chefs de gouvernement, le Parlement européen aura aussi un rôle à jouer, en facilitant notamment les échanges de données des passagers. Il n'est pas contre pas encore question de contrôles systématiques d'identité et des bagages dans les trains Thalys, contrairement à ce qui a cours dans les voitures Eurostar (qui se rendent hors-Schengen).

"Ils seront très difficiles à mettre en œuvre, au vu du nombre important de trains et de gares concernés", a expliqué Charles Michel. "Il pourra par contre y avoir des contrôles plus ciblés", si les services de renseignement le jugent utile. Les accords de Schengen ont également été abordés. "Une adaptation des accords de Schengen est nécessaire pour notre sécurité. Il faut cependant que la liberté de circulation soit assurée, c'est un droit fondamental européen et elle doit le rester."