"La politique d’asile européenne n’est pas tenable"

D’après le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA), la politique d’asile européenne est sur la mauvaise voie. "Il est intenable que cinq ou six pays européens doivent accueillir 80% des demandeurs d’asile", a-t-il indiqué lundi soir lors de l’émission Terzake (VRT). Theo Francken a déclaré vouloir créer 1.600 places d’accueil. Il espère dans ce cadre que chaque commune pourra accueillir une famille supplémentaire.

La grande majorité des demandeurs d’asile que la Belgique accueille en ce moment provient de zones de guerre telles que la Syrie et l’Irak. La procédure est justement faite pour ces personnes, et une grande partie d’entre elles obtiendra probablement l’asile, a souligné Theo Francken.

Vendredi, le secrétaire d’Etat demandera au conseil des ministres la création de nouvelles places d’accueil, ainsi que des fonds supplémentaires pour financer les retours des personnes dont la demande a été refusée. Theo Francken compte notamment demander aux CPAS de libérer 1.600 places supplémentaires. Il espère que chaque commune du pays pourra accueillir au moins une famille de plus.

"La situation actuelle ne peut plus durer"

Lors de l’émission télévisée Terzake, Theo Francken a également pointé du doigt la politique d’asile de l’Union européenne. Actuellement, cinq ou six pays, l’Allemagne en tête, accueillent 80% des demandeurs d’asile. "Cette situation est intenable. On le remarque notamment aux échauffourées qui ont eu lieu près des centres d’accueil allemands ainsi qu’à la popularité croissante de l’extrême droite en Suède", souligne-t-il.

Pour le secrétaire d’Etat, si aucune solidarité européenne n’intervient afin de mieux répartir les migrants, il faudra alors évoquer une réinstauration des contrôles frontaliers et briser l’espace Schengen.