Anvers reste la première place mondiale du diamant

Anvers demeure donc la première place du commerce de diamants, ressort-il de chiffres du Kimberley Process Certification Scheme, un organisme qui contrôle la production et la distribution mondiale du précieux minéral. En 2014, la Métropole a vu transiter 234,7 millions de carats, soit 44 millions de plus que l'Inde.
NATURAL HISTORY MUSEUM, LONDON/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Anvers a importé 118,7 millions de carats et en a exporté 116 millions. L'Inde en a importé davantage (153,6 millions), mais en a exporté nettement moins (36,5 millions).

L'Inde doit son résultat d'import au fait que le pays est leader en traitement du diamant. En valeur, les importations anversoises se chiffrent à 16 milliards de dollars, pour 17,2 milliards à l'Inde.

Dubai et Israël, principaux concurrents de l'Antwerp World Diamond Center (AWDC), n'ont importé en valeur totale qu'environ un tiers du résultat de la Métropole. Le minéral israélien peut néanmoins se targuer de valoir davantage, avec un prix à l'importation de 333,11 dollars par carats, pour 133,08 dollars à Anvers.

A l'exportation, les diamants anversois affichent une valeur totale de 15,7 milliards, pour 8,3 milliards à Dubai et 3,9 milliards à Israël.
Les marges bénéficiaires des diamantaires anversois, de l'ordre de 1% en moyenne, sont néanmoins sous pression, souligne l'AWDC.