La Flandre veut diminuer le nombre de doubleurs en favorisant la réorientation

La ministre flamande de l’Enseignement Hilde Crevits (CD&V) veut empêcher les élèves ayant obtenu un ‘cartificat B’ de pouvoir choisir de doubler leur année. Pour elle, les jeunes concernés feraient mieux de se réorienter. Une nouvelle mesure devrait être introduite le 1er septembre 2016.

Les élèves de l’enseignement secondaire flamand peuvent actuellement obtenir trois sortes de certificats. Le certificat A signifie que l’élève a réussi son année sans problème. Le jeune ayant obtenu un certificat C est obligé de doubler son année, alors que le certificat B a pour objectif de le réorienter.

A l’heure actuelle, il ressort qu’un quart des élèves doubleurs, soit plus de 5.000, avaient obtenu un certificat B l’année précédente. "Ce n’est pas à cela que sert ce certificat", souligne la ministre dans le quotidien De Standaard. "Doubler son année n’aide généralement pas l’élève. Cela mène rarement à de meilleurs résultats scolaires à plus long terme. Cela coûte par ailleurs plus de 185 millions d’euros à l’enseignement flamand", précise-t-elle.

A travers une nouvelle mesure qui devrait entrer en vigueur en septembre 2016, Hilde Crevits (photo) veut obliger les élèves à réellement changer d’orientation en cas d’obtention d’un certificat B. "Nous voulons œuvrer à une meilleure réorientation dans l’enseignement secondaire. Il est dès lors crucial que l’élève change effectivement d’orientation s’il a obtenu un certificat B", souligne-t-elle encore.

Seuls certains cas spécifiques pourront doubler leur année malgré un tel certificat. "Le conseil de classe devra alors expressément rendre cela possible, et l’élève devra officiellement s’engager".