30 réfugiés soignés par Médecins du monde

Un cabinet de consultation mobile de l'organisation non gouvernementale Médecins du monde a été installé dimanche soir devant l’Office des étrangers à Bruxelles. En une soirée 30 réfugiés y ont reçu des soins. "Médecins du monde continuera dans les prochains jours à proposer des soins infirmiers classiques aux personnes qui en ont besoin" a déclaré le coordinateur des projets belges de l’organisation Stephan Heymans à la VRT.

Ce lundi matin, 600 réfugiés font à nouveau la file devant l’Office des étrangers à Bruxelles.

Hier soir, l’organisation Médecins du monde avait installé un "médibus" -  cabinet de consultation mobile pour porter assistance aux demandeurs d’asile. Des médecins et des traducteurs étaient présents.

"De 19h à 23h30 dimanche soir nous avons effectué 30 consultations. Au total, 250 à 300 personnes ont à nouveau passé la nuit devant les bureaux de l’Office des étrangers. La majorité de ces réfugiés proviennent de Syrie et d’Irak" a expliqué ce lundi matin, Stephan Heymans, coordinateur des projets belges de Médecins du monde, lors de l’émission "De ochtend".

"Nous avons soigné deux hommes. Un des deux avait été blessé par la police lorsqu’il avait rampé sous les fils barbelés en Hongrie" a expliqué Stephan Heymans. "Nous avons aussi soigné une femme enceinte et de nombreuses personnes pour des infections cutanées. Nous avons aussi accueilli cinq familles avec enfants. Nous espérons qu’elles pourront rapidement être transférées dans un centre d'accueil."

L’organisation Médecins du monde n’offre pas seulement des soins médicaux aux demandeurs d’asile, elle a aussi distribué une trentaine de tentes et de l’eau. Une autre organisation humanitaire offre des colis alimentaires. La Croix rouge a distribué des vêtements.

"A cause de la barrière de la langue, c’est un peu plus difficile de travailler pour . Mais nous pensons que la continuité des soins est importante. Nous ne voyons ces gens qu’une seule fois, donc ils doivent être correctement pris en charge" a ajouté Stephan Heymans.

L’organisation humanitaire Médecins du monde n’estime pas que son intervention est tardive. "La crise de l’asile va encore se poursuivre. Nous avons décidé de revenir sur place ce lundi soir" a-t-il conclu.

Depuis plusieurs jours, l'Office des étrangers gère l'arrivée de plusieurs centaines de demandeurs d'asile fuyant les guerres au Proche et Moyen-Orient. Le gouvernement, lui, a décidé vendredi de créer de nouvelles places afin de porter la capacité totale d'accueil de la Belgique à 28.200 places.