Vluchtelingenwerk dépose plainte contre Theo Francken

Theo Francken (N-VA), secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, continue à créer inutilement du chaos, estime l'association flamande d'aide aux réfugiés "Vluchtelingenwerk Vlaanderen" après que Theo Francken a indiqué mercredi ne pas vouloir enregistrer plus de 250 demandeurs d'asile par jour. L'association flamande va déposer plainte contre la politique du secrétaire d'Etat auprès de la Commission européenne.

"Je ne dépasserai pas les 250 par jour, ce serait intenable et irresponsable", a-t-il affirmé mercredi matin à la VRT, malgré divers appels pour relever ce plafond. Le secrétaire d'Etat se dit par contre prêt, tout comme son président de parti Bart De Wever, à parler d'un statut social particulier pour les réfugiés.

Dans une réaction, Vluchtelingenwerk indique que "la plus-value potentielle d'un statut supplémentaire est complètement confuse". Le statut du réfugié est déjà réglé par la Convention de Genève de 1951 et a été repris dans la réglementation européenne. Il contient en outre des droits et des devoirs.

Ce qui doit par contre être mis en place, selon l'association d'aide aux réfugiés, c'est la suppression des obstacles pratiques à l'intégration des réfugiés reconnus et des personnes bénéficiant de la protection subsidiaire, en proposant des cours de langue, une équivalence de diplômes et un accompagnement à l'emploi.

"Frontière arbitraire"

La limite de 250 enregistrements par jour est une "frontière arbitraire", pour Vluchtelingenwerk. Tous les réfugiés qui sont arrivés ici ont droit de la même manière à être aidés de manière humaine, souligne l'association. "Il n'est pas acceptable que le secrétaire d'Etat laisse le chaos exister devant la porte de l'Office des étrangers."

L'association va porter plainte auprès de la Commission européenne car Theo Francken aurait violé les règles européennes. La plainte devrait