"Cette crise des réfugiés symbolise la faiblesse de l’Europe"

Invité de l'émission "De ochtend" (VRT), ce jeudi matin, le chef du groupe libéral au Parlement européen, Guy Verhofstadt s'est interrogé : "Comment est-il possible que les Etats membres de l’UE n’aient toujours pas trouvé de réponse adéquate à la crise des réfugiés ?"

La photo d’un petit garçon syrien dont le corps s’est échoué sur une plage turque fait la une de tous les quotidiens, ce jeudi et a provoqué une onde de choc en Europe. Cet enfant de trois ans faisait partie d’un groupe de douze réfugiés qui syriens qui se sont noyés au large de Bodrum, ils étaient en quête d’un peu de sécurité en Europe.

"On ne peut qu’être indigné devant une telle image, a réagi Verhofstadt.

"Comment cela est-il possible ? Quel échec pour les Etats de l’Union européenne qui n’ont toujours pas su apporter de réponse européenne collective à cette stratégie".

"Le Parlement européen a remué ciel et terre, ces dernières semaines, pour forcer un sommet extraordinaire des chefs de gouvernements" a-t-il ajouté. "Mais Monsieur Tusk (ndlr Donald Tusk, président du Conseil européen) n’a pas jugé bon de l’organiser. La semaine prochaine aura lieu un débat au parlement européen et cela risque d’être rude".

Selon Verhofstadt le problème ne réside pas en Europe mais bien dans les Etats membres. "Le Parlement européen avait approuvé un plan qui a été soumis au Conseil de l’Europe. Mais il y a eu une absence totale de volonté et de consensus pour mettre enfin sur pieds une politique d’asile et de migration. J’entends partout dans les médias dire que c’est ça l’Europe, mais c’est faux c’est l’absence de l’Europe".