La Monnaie s’est choisi un nouveau directeur musical

Pour succéder au chef d’orchestre français Ludovic Morlot, qui avait donné sa démission fin 2014 à la suite de critiques, le Théâtre royal de La Monnaie - la maison d’opéra bruxellois tricentenaire - est parvenu à convaincre un autre chef d’orchestre, de renommée internationale. Il s’agit du Français d’origine arménienne Alain Altinoglu (photo principale), âgé de 39 ans, qui prendra ses fonctions de directeur musical au 1er janvier 2016.

Alain Altinoglu n'est pas un inconnu pour l’opéra de La Monnaie puisqu’il y a déjà dirigé une production de "Cendrillon" de Jules Massenet et plusieurs concerts de musique française et russe par le passé. A partir du 1er janvier prochain, il reprendra la direction de l’Orchestre de la maison bruxelloise tricentenaire, tout en assurant des responsabilités hiérarchiques outre son rôle artistique.

Le chef d’orchestre français d’origine arménienne de 39 ans jouit d’une réputation internationale, après avoir notamment dirigé au Metropolitan Opera à New York et au Royal Opera House à Londres, mais aussi dans les maisons d’opéra à Paris, Berlin, Munich, Salzbourg, Vienne et Chicago. Beaucoup de grands orchestres européens et américains ont déjà été placés sous sa direction.

Le poste de directeur musical à La Monnaie a longtemps été occupé par le Britannique d’origine italienne Antonio Pappano, puis par le Japonais Kazushi Ono. Depuis 2007 toutefois, la fonction est souvent revenue à un chef d'orchestre permanent. "L'engagement d'un nouveau directeur musical est la fin d'un long et intense processus de réflexion et d'introspection", a commenté le directeur général de l’opéra bruxellois, Peter de Caluwe.

La Monnaie en rénovation

Les cinq prochaines années, 40% du personnel de l'orchestre et du chœur de La Monnaie accédera à la pension. Une partie du rôle d’Alain Altinoglu sera de mener à bien cette transition. Peter de Caluwe (photo) se réjouit de cette nouvelle nomination.

"A chacune de ses directions les saisons précédentes, on ne pouvait que constater les visages rayonnants des membres de l'orchestre, tout comme on ne pouvait qu'entendre les brillantes couleurs et sonorités de l'ensemble. Avec Alain Altinoglu, l'alchimie entre chef et musiciens ainsi que la qualité musicale seront entre de bonnes mains."

La Monnaie ressort d'une saison réussie mais doit composer avec les économies imposées aux institutions culturelles fédérales. L'opéra a prévu pour cette année un programme complet "extra muros" puisque sa grande salle doit être entièrement rénovée et les représentations se feront donc au Cirque royal, aux Halles de Schaerbeek et, à partir de mars, dans "le Palais de la Monnaie", un chapiteau de plus de 1.000 places, installé sur le site de Tour en Taxis.