Korongo Airlines cesse ses activités

La compagnie aérienne congolaise créée en 2012, filiale de Brussels Airlines et du groupe George Forrest, met un terme à ses opérations de vol en République démocratique du Congo (RDC) et entame sa liquidation. Korongo Airlines n’était jamais vraiment parvenue à faire des bénéfices. Son seul appareil avait été endommagé récemment.

Lors d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Korongo Airlines, ce vendredi à Lubumbashi en RDC, "la décision a été prise de cesser les opérations de vol de la compagnie aérienne et d'entamer les actions qui mèneront à la liquidation de la société", a annoncé l'un des actionnaires de référence, la compagnie aérienne belge Brussels Airlines, dans un communiqué.

Korongo Airlines (photo), qui a commencé ses opérations en 2012, a été créée par Airbel (Brussels Airlines et George Forrest) et quelques actionnaires minoritaires congolais avec l'objectif "de fournir un service fiable, confortable et sûr, respectant toutes les normes internationales de l'aviation et de contribuer ainsi au développement du transport en RDC et en Afrique".

Selon Brussels Airlines, Korongo "a pleinement atteint ce but" mais "n'a malheureusement pas pu atteindre le seuil de rentabilité suffisant" compte tenu d'un manque de masse critique, une opération basée sur un avion - elle n'opérait plus qu'un Boeing 737, contre trois appareils dans une phase antérieure - n'offrant pas suffisamment de possibilités d'amortir les frais fixes liés à une opération aérienne respectant toutes les normes de sécurité internationales.

Concurrence en vue

Les vols Kinshasa-Lubumbashi, Lubumbashi-Johannesburg et Lubumbashi-Mbuji Mayi-Kinshasa ont atteint un taux d'occupation moyen élevé de plus de 70%. De nombreuses organisations internationales et multinationales ont fait voyager leur personnel exclusivement sur Korongo Airlines.

Mais en raison de la décision du gouvernement congolais de créer une nouvelle compagnie aérienne nationale - Congo Airways, qui bien que lancée en grandes pompes, n'a toujours pas entamé ses vols - à côté de Korongo Airlines, "les investisseurs potentiels (en vue d'un développement de la société) ont préféré se retirer", explique le communiqué.

De plus, le Boeing 737 de Korongo a été gravement endommagé voici deux semaines en raison d'un problème d'entretien de la piste à Mbuji Mayi, le chef-lieu de la province du Kasaï oriental (centre).

"Compte tenu de tous ces éléments, la décision a ainsi été prise de cesser les opérations de la compagnie", explique le communiqué. Brussels Airlines souligne toutefois qu'avec vingt destinations africaines, l'Afrique et tout particulièrement la RDC continuent à jouer un rôle important pour elle, avec le maintien d'un vol quotidien entre Kinshasa et Bruxelles.