Les taxis illégaux pourront être confisqués

Les véhicules de chauffeurs de taxis illégaux condamnés peuvent être non seulement saisis mais aussi confisqués, a estimé la Cour de cassation dans un de ses arrêts. Avec cette décision, la Cour casse celle prise au mois de mars par un tribunal bruxellois, indiquent lundi les journaux de Mediahuis.

L'arrêt pourrait effrayer certains chauffeurs officiant pour Uber qui s'exposeraient donc à perdre leur véhicule.

Les chauffeurs de taxis officiels ont exhorté à plusieurs reprises les autorités fédérales et régionales compétentes à mettre un terme aux activités illégales de taxis de la société américaine Uber, accusée de leur faire "une concurrence déloyale".

Une manifestation des taxis officiels à laquelle quelque 1.000 chauffeurs devraient participer selon ses organisateurs, se déroulera mercredi dans les rues de Bruxelles.

Les taxis participants, avec des délégations venant de plusieurs villes de France, d'Espagne, du Portugal, d'Allemagne et de Belgique, bloqueront plusieurs carrefours symboliques et demanderont de s'entretenir avec les cabinets du ministre fédéral des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA), du secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale Bart Tommelein (Open VLD) et la Commission européenne.