Un Belge parmi les victimes de l’accident à La Mecque

Au moins 107 personnes de différentes nationalités ont perdu la vie, vendredi, lors de l’effondrement d’une immense grue à La Mecque, en Arabie Saoudite. Parmi eux figure aussi un Belge, originaire d’Evergem (Flandre orientale). Interrogé par la VRT, le fils de la victime Bilal Alci a déclaré qu’il était abattu mais aussi fier que son père soit décédé dans la Grande Mosquée, un lieu saint de l’Islam.

Une terrible catastrophe s’est produite vendredi, jour hebdomadaire de repos et de prière chez les musulmans.

Une immense grue s’est effondrée suite aux bourrasques de vent. A ce moment-là il y avait beaucoup de monde dans la mosquée ce qui explique le grand nombre de victimes.

Il y a eu aussi eu 238 blessés dans cette catastrophe qui est la pire tragédie intervenue depuis plusieurs années à La Mecque, premier lieu saint de l'islam.

Le fils de la victime belge, Bilal Alci a expliqué à Radio 2 Oost-Vlaanderen qu’après la catastrophe, il ne parvenait plus à joindre ses parents via leur gsm.

La mère de Bilal a finalement envoyé un message à son fils, via internet, pour dire qu’elle était saine et sauve. Par contre le père de Bilal restait introuvable.

Un peu plus tard, la mère de Bilal a reconnu son mari sur une photo des victimes non identifiées.

L’habitant d’Evergem sera enterré à La Mecque, "dans le cimetière où sont enterrés tous les pèlerins qui décèdent au cours du pèlerinage" a expliqué Bilal Alci.

"D’un côté nous sommes fiers, car celui qui meurt dans la grande mosquée va directement au paradis. D’un autre côté nous regrettons évidemment la disparition de notre père".

Outre le père de Bilal, il pourrait il y avoir un autre Belge parmi les victimes. Il s’agirait d’un homme d’origine turque mais les Affaires étrangères n’ont pas encore confirmé l’information.

Malgré le drame, les autorités saoudiennes ont annoncé samedi que le pèlerinage annuel aurait lieu comme prévu. Le hajj - l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens - doit débuter cette année le 21 ou le 22 septembre à La Mecque.