La centrale de Tihange 1 à l’arrêt un jour après son redémarrage

Le réacteur nucléaire de Tihange 1 s'est mis automatiquement à l'arrêt vendredi vers 23h30 en raison d'une anomalie, annonce samedi Electrabel. "Cet arrêt fait suite à une défaillance technique d'une pompe d'alimentation en eau d'un générateur de vapeur", indique le producteur d'énergie.

Electrabel précise qu'il s'agit de la procédure normale en cas d'incident technique dans la partie nucléaire ou non nucléaire des installations et que les travailleurs, la population ou l'environnement ne sont pas menacés par cet arrêt.

"Les équipes d'Electrabel analysent les causes précises de cette défaillance technique. Elles travaillent, depuis le début de la nuit, pour opérer les interventions nécessaires et permettre le redémarrage en toute sûreté dès que possible", explique l'entreprise.

"Pas de problème d'approvisionnement prévu"

Tihange 1 avait redémarré jeudi après une révision qui avait débuté fin juin, a expliqué Geetha Keyaert, porte-parole d'Electrabel. "Tihange 1 fonctionnait à 100% depuis jeudi après un entretien prévu de longue date."

Electrabel ne prévoit pas de problème d'approvisionnement pour ses clients. "Nous disposons de plusieurs parcs et de sources d'énergie étrangères", indique Mme Keyaert.

L'unité Tihange 2 demeurera à l'arrêt au moins jusque novembre en raison des fissures qui y ont été constatées. Tihange 3 est dès lors le seul réacteur du site encore opérationnel, après un arrêt de deux semaines au mois d'août en raison d'un défaut technique.

"Un incident classique"

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) se tient au courant de la situation mais refuse de parler de problème, selon son porte-parole Sébastien Berg.

"Il s'agit d'un 'N0', soit un incident classique dans un réacteur nucléaire. Nous ne devons pas mener de suivi spécifique pour ce genre de situation, Electrabel nous tenant au courant quant au redémarrage", explique Sébastien Berg.

On ignore actuellement quand ce redémarrage aura lieu.