"Des contrôles ciblés aux frontières belges dès la semaine prochaine"

Invité sur le plateau de l’émission "De zevende dag" (VRT), le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a annoncé la tenue d’actions policières ponctuelles aux frontières belges dès la semaine prochaine. "Nous voulons lutter contre les passeurs et s’assurer que chaque réfugié soit enregistré", a-t-il fait savoir. Des contrôles similaires auront également lieu dans les aéroports et sur les liaisons ferroviaires.

Depuis la semaine dernières, plusieurs pays ont réinstauré les contrôles frontaliers en vue d'endiguer le flux de demandeurs d’asile. "La Belgique respecte le traité de Schengen. Ainsi, nous n’effectuerons pas de contrôles comme ceux menés auparavant. Ce que l’on va toutefois faire, ce sont des actions de police ciblées, et ce dès la semaine prochaine", a expliqué Jan Jambon.

D’après le ministre de l’Intérieur, ces actions ont deux objectifs : lutter contre les passeurs et enregistrer tous les réfugiés arrivant sur le territoire belge. "Dans toute cette crise, on retrouve de nombreuses bandes criminelles qui s’adonnent au trafic d’être humain, et ce de manière scandaleuse. Parallèlement, il y a aussi beaucoup de réfugiés qui entrent par ce moyen sans s’enregistrer. Nous voulons vraiment dépister tout le monde afin de s’assurer qu’aucun terroriste ne puisse s'introduire".

Des actions sur l’ensemble du territoire

Les contrôles ponctuels seront effectués sur tout le territoire belge, "sur les routes utilisées par les passeurs, mais aussi près des frontières". Les actions prendront la forme d’opérations policières traditionnelles lors desquelles les véhicules sont arrêtés dans le but notamment de contrôler les papiers d’identité des passagers.

Cette mesure impliquera une augmentation du nombre d’agents de police sur le terrain. "Les tâches essentielles seront maintenues, mais les contrôles ciblés auront désormais la priorité", a souligné le ministre, ajoutant que les aéroports et liaisons ferroviaires feront également l’objet d’actions similaires. "Les bagages aussi pourront être contrôlés. En ces temps, la précaution est de mise", a-t-il justifié.