Les fraudeurs à la banque ciblent davantage les entreprises

La fédération du secteur financier Febelfin constate que les fraudes à la banque par internet touchent de moins en moins les particuliers et davantage les entreprises. Le montant total dérobé via ces fraudes est en augmentation, alors que le nombre de fraudes est resté limité. Febelfin rappelle quelques règles de vigilance pour contrecarrer les fraudeurs.
McPHOTO / INSADCO / Bilderbox

Quelque 57 cas de fraude à la banque par internet ont été dénombrés en Belgique au cours du deuxième trimestre de cette année, ce qui représente une baisse par rapport aux 63 cas recensés lors des trois premiers mois de l'année, annonçait ce lundi Febelfin, la fédération du secteur financier.

En 2014 et 2013, respectivement 1.772 et 277 cas de fraude avaient été enregistrés. La tendance est donc à la baisse.

Par contre, le montant total dérobé via ces fraudes au deuxième trimestre est en augmentation, à 538.899 euros contre 173.056 euros lors du trimestre précédent. Cette hausse s'explique, selon Febelfin, par le fait que "les criminels déplacent de plus en plus souvent leur terrain d'action des particuliers vers les entreprises, et ce, essentiellement en utilisant des logiciels malveillants (malware). Bien que le nombre de cas de fraude soit demeuré limité, le montant par cas des pertes en résultant pourrait bien augmenter."

Febelfin rappelle quelques règles de vigilance à l'adresse tant des particuliers que des entreprises: ne pas ouvrir de courriels douteux, ne pas donner suite à des demandes téléphoniques inhabituelles et n'introduire son mot de passe ou sa réponse code dans le lecteur de cartes (ou tout autre appareil de sécurisation) que si l'on a soi-même demandé l'opération.