Tihange 1 encore à l’arrêt jusqu’à la fin du mois

Le réacteur nucléaire qui s’est mis automatiquement à l’arrêt vendredi en fin de soirée, à la suite d’une anomalie technique, aurait dû redémarrer ce lundi. Mais une réparation préventive au système de protection incendie sera finalement effectuée, a indiqué Electrabel. Tihange 1 restera ainsi à l’arrêt encore jusqu’au 30 septembre. Sans conséquences pour les clients, précise le fournisseur d’énergie.

Dimanche, le gestionnaire de réseau électrique Elia indiquait sur son site internet que le réacteur nucléaire devrait redémarrer dans la journée de lundi. La centrale s’était mise automatiquement à l’arrêt vendredi vers 23h30 à la suite d’une anomalie technique. "Les travaux de maintenance sont en cours", précisait Serge Dauby, porte-parole de la centrale de Tihange dimanche.

Finalement, Electrabel annonçait dimanche soir que le redémarrage du réacteur 1 était reporté à la fin du mois de septembre. Une réparation préventive sera en effet effectuée sur le système de sécurité incendie des pompes primaires de la centrale. Ce report du redémarrage n'aura pas d'impact pour les clients, précisait encore le fournisseur d'énergie.

"Les réparations liées à la défaillance technique d'une pompe d'alimentation ont été effectuées. En marge de cette réparation, il a été décidé de remplacer préventivement le système de sécurité incendie des pompes primaires", précisait la porte-parole d'Electrabel. "Cela n'a aucun lien avec l'incident de vendredi". Electrabel a également précisé que ce report n'aura pas d'impact pour les travailleurs, la population et l'environnement.

Electrabel possède trois réacteurs nucléaires à la centrale de Tihange. Tihange 3 a été mis à l’arrêt pendant deux semaines en août dernier, à la suite d’une défaillance technique dans le système de contrôle. Tihange 2 est à l’arrêt depuis bientôt deux ans à la suite de la découverte de microfissures dans la cuve de réacteur, et Tihange 1 devra donc rester à l’arrêt plus longtemps que prévu.