Bourgeois présente sa vision de la Flandre en 2050

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) a présenté lundi à Gand une note stratégique ambitionnant de doter la Flandre d'une "vision" à l'horizon 2050. Sept priorités y sont identifiées.

Le document "Visie 2050" envisage une économie "nouvelle, innovante et durable pour créer une prospérité responsable sur le plan écologique, pour une Flandre où chacun compte".

"2050, ça peut paraître loin, mais c'est aussi éloigné d'aujourd'hui que 1980", a fait observer Geert Bourgeois (N-VA).

Sept priorités y sont identifiées pour que la Flandre s'adapte aux "changements radicaux", notamment technologiques, et pour que son industrie y soit tête de proue. L'apprentissage tout au long de la vie, l'innovation en soins de santé en réponse au vieillissement de la population, le développement d'une économie des circuits courts, une mobilité sûre et fluide et un système énergétique économe en dégagements de CO2, constituent les autres priorités.

La note envisage notamment les grandes tendances mondiales comme le vieillissement de la population, les migrations, l'urbanisation, les changements climatiques, etc. Les nouvelles technologies (nanotechnologies, imprimantes 3D, intelligence artificielle, etc) sont dépeintes comme les moteurs de "la plus grande révolution industrielle depuis l'introduction de la production de masse au 19e siècle".

La note fait la part belle à l'économie circulaire (recyclage) et identifie les changements de l'économie mondiale qui feront selon elle de la Chine la plus grande puissance économique devant les États-Unis et l'Inde, avec des acteurs comme le Mexique et l'Indonésie qui deviendront plus importants que le Royaume Uni, l'Allemagne ou la France sur le plan économique.