"Les Etats-Unis veulent moderniser Kleine-Brogel"

Les USA ont prévu de réaliser des travaux de modernisation de l’unité qui abrite les armes nucléaires de l’Otan à la base aérienne limbourgeoise de Kleine-Brogel, rapportent ce jeudi les quotidiens De Morgen et Het Laatste Nieuws. Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) a confirmé que des travaux auraient lieu sur la base, mais sans préciser si l'unité qui entretient et surveille les armes nucléaires tactiques est concernée. Le parti d’opposition Groen s’indigne.

Selon les journaux De Morgen et Het Laatste Nieuws, un nouveau bâtiment logistique sera construit pour l'entretien des armes qui sont entreposées dans 11 bunkers souterrains. Un nouveau poste de commandement opérationnel verra également le jour. Les coûts des deux projets s'élèvent à 500.000 et 1 million de dollars. Les Etats-Unis financeront les travaux sur leur concession dans la base.

L'Otan investira pour sa part dans la sécurisation des hangars qui abritent les F-16, chasseurs-bombardiers qui peuvent être équipés de ces armes.

Au cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput (photo), on a confirmé des travaux de modernisation sur le site de Kleine Brogel, mais sans préciser s'ils concernent l'unité qui entretient et surveille les armes nucléaires tactiques.

Les écologistes de Groen s'étonnent

"Ne venez pas nous raconter que les Etats-Unis vont réaliser ces travaux sans garantie en béton du gouvernement belge que les armes nucléaires pourront rester en Belgique", a souligné le député Wouter De Vriendt (Groen).

Le député rappelle que la Chambre a adopté au mois d'avril une résolution qui invitait le gouvernement à libérer le territoire belge de ses armes nucléaires. Le texte précisait toutefois que cette initiative devait s'inscrire dans le cadre de négociations multilatérales.

La présence d'armes nucléaires dans la base aérienne de Kleine-Brogel n'est officiellement ni confirmée, ni infirmée même si elle est devenue un secret public. Elle pourrait jouer un rôle important dans le renouvellement de la chasse aérienne belge. Si les nouveaux avions doivent être en mesure de transporter l'arme nucléaire, le marché risque en effet de se refermer pour les concurrents non-américains.