Le fédéral avance 100 millions d’euros pour Audi Brussels

Malgré le scandale de tricherie avec les moteurs diesel qui touche le constructeur allemand Volkswagen - maison-mère aussi de la marque Audi -, le gouvernement fédéral prépare un paquet d’aides d’une valeur totale de 100 millions d’euros pour convaincre le constructeur allemand de développer le nouveau modèle électrique d’Audi à l’usine de Forest. "Avec ce paquet de mesures, nous avons de bonnes chances", estime le ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA).

L'usine bruxelloise assemble actuellement l'Audi A1, un modèle qui a connu un succès important mais dont le cycle de production arrivera à son terme en 2017 à l’usine de Forest. La production de l'A1 sera en effet délocalisée en Espagne. Audi Brussels est néanmoins dans la course pour obtenir à partir de 2018 l’assemblage du nouveau modèle électrique d'Audi, la Q6.

Il y a deux semaines, le gouvernement bruxellois annonçait déjà une série de mesures de soutien. Le gouvernement fédéral vient de préciser qu’il mettra à disposition d’Audi Brussels un paquet de mesures d’une valeur totale de 100 millions d’euros. Il s'agit essentiellement de mesures provenant du "tax shift", comme la diminution des cotisations patronales ou le saut d'index.

Le paquet d'aides comprend aussi les avantages fiscaux prévus pour les régimes de travail en équipe. D’autre part, des mesures spécifiques à Audi Brussels sont également prévues, comme un crédit d'impôts pour la recherche et le développement et une déductibilité pour les revenus de brevets, si le constructeur automobile décide de relocaliser des activités de recherche en Belgique.

Ces deux mesures viendraient s’ajouter au crédit d'impôt spécialement créé par le service public fédéral Finances pour les investissements hautement technologiques.

Invision2012

"Nous avons de bonnes chances avec ce paquet"

Interviewé ce vendredi matin dans l’émission "De Ochtend" de la première chaîne radio de la VRT, le ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), estimait que les chances pour Audi à Forest d’obtenir l’assemblage du nouveau modèle électrique d’Audi "sont bonnes".

Il s’agit notamment pour l’usine bruxelloise de concurrencer des sites en Espagne et en Hongrie, alors que les coûts salariaux en Belgique jouent en sa défaveur. "Le gouvernement a pris une série de mesures", répondait Van Overtveldt (photo), "mais cela reste une réalité".

"Il en va de 2.000 emplois, et de façon indirecte de 6.000 autres emplois", soulignait le ministre des Finances. "Une fois que le prototype est développé à Forest, cela ouvre d’énormes perspectives pour la production et le développement du savoir-faire".

Johan Van Overtveldt estime que l’obtention du nouveau modèle électrique d’Audi offrirait une sécurité pour la continuité sur plusieurs années, même si des aides similaires accordées à des constructeurs automobiles tels que Ford et GM par le passé n’ont pas suffi pour maintenir leurs usines ouvertes en Belgique. "Si nous réussissons, nous sommes presque certainement en route pour un long terme. Et je ne parle même pas du développement d’éventuelles spin-offs", concluait le ministre des Finances.