Le scandale Volkswagen touche 500.000 véhicules en Belgique

Le scandale des moteurs diesel truqués de la marque Volkswagen va aussi avoir des conséquences dans notre pays. "500.000 voitures belges sont suspectes", a indiqué le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V). Le distributeur D'Ieteren a annoncé qu'il arrêtait la commercialisation de tous les véhiucules eu5 diesel impliqués dans le scandale.

"Au total, environ 500.000 véhicules équipés du moteur sur lequel la manipulation est possible circulent en Belgique", a expliqué le vice-Premier ministre. Il s'agit de voitures des marques Volkswagen, Audi, Skoda et Seat.

"Le nombre précis de moteurs effectivement équipés du logiciel de trucage antipollution n'est pas encore clair. J'ai demandé à VW de fournir des éclaircissements à ce sujet et concernant le dédommagement envisagé. Le SPF Economie mène pour sa part une analyse juridique de la situation", a détaillé Kris Peeters.

"On ne sait pas encore précisément quels sont les modèles concernés ni leur année de construction". Même l’importateur d’Ieteren ne peut actuellement indiquer quels sont les modèles équipés du moteur truqué. Mais dès que toute la clarté sera faite d’Ieteren informera ses clients en Belgique. Le groupe insiste sur le fait que ce logiciel n’a aucun impact sur la sécurité du véhicule.

L'impact en Belgique pourrait être particulièrement important vu le grand succès des véhicules diesel dans notre pays. Sur 5,6 millions de véhicules, 3,4 sont des diesel.

Le groupe D'Ieteren qui importe et distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat et Porsche notamment a annoncé ce samedi matin qu'il arrêtait la commercialisation de tous les véhiucules eu5 diesel impliqués dans le scandale.
 

Mesures drastiques en Suisse

Les autorités suisses ont annoncé vendredi qu'elles suspendaient la vente de nouveaux modèles Volkswagen diesel potentiellement équipés de moteurs truqués, capables de fausser les tests antipollution. Il s'agit du premier pays à décider d'une telle mesure depuis que le scandale a éclaté aux Etats-Unis la semaine dernière. L'Office fédéral des Routes (OFROU) indique avoir "comptabilisé 180.000 véhicules potentiellement équipés de moteur diesel à dispositif trompeur en Suisse".