Une campagne sur Facebook pour dissuader les réfugiés irakiens

Dès cette semaine, le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) utilisera une nouvelle méthode pour tenter de décourager les demandeurs d’asile, surtout ceux venant en nombre d’Irak. La Belgique a en effet payé des espaces publicitaires à Facebook pour diffuser un message du gouvernement fédéral leur indiquant qu’il y a peu de chances que leur dossier soit accepté. C’est ce que Francken a indiqué au Journal de la télévision commerciale VTM.
imago stock&people

La plupart des demandeurs d'asile ne sont pas des réfugiés syriens, pas des parents avec des enfants, mais sont des Irakiens, soulignait Theo Francken dimanche sur dans l’émission "VTM Nieuws".

Pendant le mois d’août passé, 47% des 5.600 réfugiés arrivés en Belgique étaient des Irakiens, principalement des hommes seuls ayant entre 25 à 45 ans et venant pour la plupart de Bagdad. Ils ont très peu de chances d'obtenir le statut de réfugiés en Belgique, et le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration (photo) veut le leur faire savoir directement en Irak via Facebook.

La Belgique a payé des espaces publicitaires à Facebook. Les bannières seront diffusées sur les "lignes du temps" d'un groupe bien spécifique. Des jeunes hommes à Bagdad et aux alentours verront ainsi apparaître un message des autorités belges leur disant que cela n'a pas de sens d'émigrer en Belgique.

Theo Francken parle d'une campagne d'information des autorités belges selon laquelle "venir en Belgique ne donne pas en soi droit à des papiers et à un titre de séjour permanent".