Le gouvernement flamand va saisir la justice contre VW

Invitée lundi soir dans l’émission télévisée "Van Gils & Gasten" (VRT), la ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V, photo) a confirmé l’intention de son gouvernement de saisir la justice dans le cadre de la fraude aux moteurs diesel dont s’est rendu coupable le constructeur allemand Volkswagen, "avec un impact sur la qualité de l’air en Flandre". Elle veut "donner un signal clair".

Lundi matin, la ministre flamande de l’Environnement avait déjà laissé entendre, dans le cadre d’interviews accordées à plusieurs journaux, qu’elle envisageait de poursuivre Volkswagen pour la tricherie antipollution dont le constructeur allemand s’est rendu coupable. La Belgique risque en effet de grosses amendes parce qu’elle ne parvient pas à réduire suffisamment la concentration de particules fines dans l’air.

Les autorités européennes ont déjà rappelé notre pays à l’ordre à ce sujet et menacent d’imposer à la Belgique des amendes de l’ordre de 200.000 euros par jour. Volkswagen, qui a admis avoir triché avec les tests de pollution de plusieurs de ses marques, doit aussi payer ces amendes si elles se concrétisaient, argumentait la ministre Schauvliege.

Lundi soir, sur le plateau de la VRT, Joke Schauvliege laissait entendre que le gouvernement flamand n’attendrait plus de voir si les autorités européennes lui imposent ces amendes pour saisir la justice. "Il est certain que nous allons nous constituer partie civile, afin de donner un signal clair", déclarait la ministre régionale de l’Environnement. Concrètement, un juge d’instruction sera chargé de l’affaire. "Nous verrons ensuite ce qui se passera au niveau européen".

La ministre estime qu’il faut absolument engager une action contre le fabriquant allemand. "Avec notre gouvernement, nous menons une politique de réduction des émissions de particules fines pour laquelle tout repose sur les données des tests. S’il apparaît que ces données ne sont pas justes, notre politique en souffre. Il est donc logique que nous engagions une procédure pour responsabiliser Volkswagen", concluait Joke Schauvliege.