Trois ministres N-VA en mission en Afrique du Nord

Les ministres de l’Intérieur Jan Jambon et de la Défense Steven Vandeput accompagnent le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (photo principale) en Algérie, en Tunisie et au Maroc. Ils veulent notamment conclure des accords de coopération pour le renvoi de sans-papiers dans leur pays d’origine, mais aussi pour la lutte contre le terrorisme. Entretemps, la campagne de dissuasion de potentiels demandeurs d’asile irakiens, menée par le gouvernement belge via Facebook, a pris son envol.

Les trois ministres N-VA du gouvernement fédéral se rendront en Algérie, en Tunisie et au Maroc en trois jours. Le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken, veut notamment conclure des accords de coopération pour renvoyer les sans-papiers et demandeurs d’asile déboutés dans leur pays d’origine.

Avec le Maroc, des contacts ont déjà été pris à ce sujet, mais en Tunisie et en Algérie tout reste encore à faire. Etant donné que Theo Francken est Secrétaire d’Etat - une fonction qui n’est souvent qu’administrative à l’étranger -, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon l’accompagne, pour lui ouvrir des portes protocolaires.

Mais Jan Jambon (photo) veut aussi établir une collaboration plus intense avec l’Algérie et la Tunisie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme. Il songe notamment à l’échange de données policières dans le domaine.

A Rabat, capitale du Maroc, le ministre de l’Intérieur ouvrira officiellement un séminaire belgo-marocain de deux jours consacré à la lutte contre la radicalisation. Des représentants de la police fédérale, mais aussi des zones de police de Bruxelles, Vilvorde, Verviers et Anvers y prennent part.

Quant au ministre de la Défense, Steven Vandeput, il veut faire la connaissance de ses homologues dans les trois pays visités, étant donné que le nord de l’Afrique acquiert une importance accrue pour la sécurité en Europe, en donc aussi en Belgique.

La campagne de dissuasion sur Facebook a "bien débuté"

La campagne lancée par le ministère des Affaires Etrangères belge sur les médias sociaux pour tenter de dissuader des demandeurs d’asile - surtout de jeunes hommes irakiens - de venir en Belgique alors qu’ils ont peu de chance d’être reconnus comme réfugiés a "bien débuté", a indiqué le Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration.

Sept heures après son lancement, via Facebook, elle avait déjà atteint 174.000 personnes, précisait Theo Francken ce mardi via Twitter.

La campagne conseille notamment aux candidats à l’asile de ne pas croire "aux fausses promesses" de trafiquants d’êtres humains ou de médias sociaux. Le message contient également un lien vers une page en anglais du Commissariat général aux réfugiés et apatrides, qui précise que les décisions concernant les demandes d’asile d’Irakiens ont été temporairement gelées en Belgique.