"La Défense devrait se concentrer stratégiquement sur l’Afrique du Nord"

Le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) souhaite que l'armée se concentre plus stratégiquement sur l'Afrique du Nord. L'objectif est de contribuer à stabiliser et renforcer le flanc sud de l'Europe a expliqué le ministre à la VRT.

Le ministre N-VA évoque un "glissement dans l'accent" pour l'armée. "Je pense qu'auparavant nous avons beaucoup regardé l'ensemble du monde. Désormais nous nous penchons sur un certain nombre d'éléments spécifiques sur lesquels nous allons nous concentrer, par exemple le Sahel."

La combinaison d'une forte croissance démographique et de l'impact grandissant du changement climatique sur le continent africain rend nécessaire un exercice de réévaluation, argumente Steven Vandeput.

"Nous constatons aujourd'hui que l'Afrique du Nord est relativement stable, mais que dans les régions méridionales de larges mouvements terroristes contrôlent de plus en plus les populations locales. Ce qui signifie aussi que les gens n'y restent pas et arriveront un jour ou l'autre en Europe."

La région d’Afrique du Nord constitue une sorte de zone tampon entre l’Europe et l’Afrique.

Une ceinture de pays nord-africains forts est donc stratégiquement très important, estime le ministre qui mène actuellement une visite de trois jours en Algérie, Tunisie et Maroc avec ses collègues fédéraux Jan Jambon et Theo Francken. (Le ministre de l'Intérieur Jan jambon a eu un entretien avec son homologue algérien  Nouredinne Bedoul - voir photo ci-dessous)

Il n'est pas encore question d'accords ou d'engagements, mais bien d'établir des contacts nécessaires et les pierres angulaires d'une élargissement de la coopération. A ce stade, la Belgique n'a par exemple pas encore d'entente militaire avec l'Algérie.

Le ministre Vandeput envisage sur le plan militaire un rôle important pour la Belgique en matière de formation, d'accompagnement et de soutien des troupes locales.

Cela ne signifie pas pour autant que l'attention traditionnelle accordée à la région des Grands Lacs est vouée à disparaitre, souligne-t-on au cabinet du ministre.

Le Royaume peut et continuera à y jouer un rôle important, même si l'accent sera en effet plus conséquent sur l'Afrique du Nord.
Steven Vandeput n'a pas l'intention non plus de négliger le flanc oriental de l'Europe. Mais en ce qui concerne la Russie par exemple, l'OTAN joue un rôle de premier plan.