Faut-il revoir les projets Uplace ou Oosterweel suite au scandale Volkswagen ?

La tricherie aux émissions polluantes des voitures diesel qui touche le groupe Volkswagen pourrait avoir de lourdes conséquences sur de grands projets en Flandre, comme la construction de la liaison Oosterweel à Anvers ou du Uplace à Machelen. La ministre flamande de l’Environnement Joke Schauvliege (CD&V) n’exclut pas de revoir le calcul du rapport d’incidences environnementales. D’après le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) il n’y a pas de problème.
BELGA/HANDOUT

L’information figure dans l'édition de ce mercredi des quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad. Le parlementaire écologiste flamand Hermes Sanctorum (Groen) demande au gouvernement flamand de revoir les rapports d’incidences environnementales (MER) pour la construction du Uplace à Machelen, de la liaison Oosterweel à Anvers et de l’élargissement du Ring autour de Bruxelles.

Selon lui, c’est nécessaire étant donné que ces rapports ne prennent pas en compte des émissions polluantes beaucoup plus élevées des véhicules diesel.

"Toute notre politique est basée sur des données qui se révèlent à présent incorrectes, après les aveux de Volkswagen" a déclaré la ministre Joke Schauvliege dans Het Nieuwsblad. "Nous avons été consciemment trompé. Du coup nous nous demandons s’il ne faut pas tout recalculer".

Selon Straten-Generaal, le comité d’action contre la construction de la liaison Oosterweel d'Anvers, "les rapports d’incidences environnementales sont basés sur le fait que les voitures diesel seront équipées, dans le futur, de moteur "plus propres". Or les quantités d’émissions sur lesquelles ces calculs étaient basés se révèlent trop optimistes" a explique Manu Claeys à la VRT.

"On a extrapolé le fait que dans le futur les moteurs des voitures seraient encore améliorés.  Mais si l’on part à présent de moins bons chiffres, les résultats de l’étude seront également moins bons et les études sur la qualité de l’air également.

Le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts n’est pas d’accord. Il estime que les rapports d’incidences environnementales sont basés sur des mesures réelles et actuelle et non pas sur ce qui était annoncé sur papier.

"Certains veulent tout faire pour mettre des bâtons dans les roues et empêcher que l’on réalise la liaison Oosterweel pour en finir avec les problèmes de mobilité à Anvers, mais ce n’est pas un argument valable. Il en va de même pour le rapport d’incidence du projet Uplace à Machelen".