Des policiers marocains à Bruxelles et Anvers

L’an prochain, des policiers venus du Maroc travailleront temporairement dans des quartiers bruxellois et anversois marqués par la pauvreté et la présence de prédicateurs radicaux et de candidats-combattants en Syrie. Des agents belges se rendront au Maroc dans le cadre de ce projet d’échange, rapportent les quotidiens De Morgen, Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.
BELGAIMAGE

"La police marocaine a une manière très différente d'aborder ces problèmes, qui donne visiblement des résultats", indique le cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA). Ce dernier s'est rendu la semaine dernière dans trois pays d'Afrique du nord, dont le Maroc.

"Dans ce domaine, il y a toujours des choses à apprendre", a-t-on expliqué de même source. Un projet de collaboration et d’échange a donc été mis en place.

De jeunes agents belges iront de leur côté passer quelques semaines au Maroc en 2016, pour acquérir de l'expérience dans un pays où la population est majoritairement musulmane. "Il est bien connu que nos agents ne réagissent pas toujours de la meilleure manière lors des interventions dans certains quartiers. C'est simplement culturel", précisait-on encore au cabinet de Jan Jambon.